Des détenus du Hamas placés à l’isolement à la prison de Ramon
Rechercher

Des détenus du Hamas placés à l’isolement à la prison de Ramon

Des prisonniers ont protesté contre le brouillage des réseaux téléphoniques dans leur cellule, après que des portables ont été introduits illégalement

Détenus sécuritaires palestiniens dans la prison d'Ofer au nord de Jérusalem, le 20 août 2008. (Moshe Shai/Flash90)
Détenus sécuritaires palestiniens dans la prison d'Ofer au nord de Jérusalem, le 20 août 2008. (Moshe Shai/Flash90)

Les services carcéraux israéliens ont placé 23 détenus sécuritaires en isolement parce qu’ils menaçaient d’entamer une grève de la faim pour protester contre le brouillage du réseau téléphonique dans leur cellule, selon un reportage de la Douzième chaîne mercredi.

Les prisonniers, incarcérés à la prison de Ramon, ont été sanctionnés mardi. Chacun d’eux a été entendu au cours d’une audience et condamné à l’isolement, ont fait savoir les services carcéraux.

Les prisonniers appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas protestaient contre une décision des services carcéraux qui avait mis fin à une précédente grève de la faim de quelque 150 prisonniers et contre les règles entourant l’usage de téléphones portables.

La grève a commencé après que la prison a installé des dispositifs de brouillage cellulaire dans les cellules pour empêcher les prisonniers d’utiliser des téléphones portables introduits illégalement.

Des responsables israéliens auraient accepté en avril d’installer des téléphones publics dans 44 quartiers de prison où sont détenus les prisonniers sécuritaires et auraient autorisé ces derniers à téléphoner régulièrement et sous surveillance à leurs familles.

Les téléphones ont été installés dans les prisons de Ketziot et de Ramon, mais leur utilisation était subordonnée à la signature par les prisonniers d’un engagement à mettre fin à l’introduction clandestine de téléphones portables dans les prisons et à renoncer à tout appareil en leur possession. Toute violation de l’accord entraînerait la déconnexion des téléphones publics.

Les détenus de Ketziot l’ont signé, mais pas ceux de Ramon, avait rapporté le quotidien Haaretz en août.

Une source proche des dirigeants des prisonniers du Hamas a déclaré au journal que les prochaines élections en Israël seraient également un facteur dans le conflit, affirmant que certains voudraient accroître la tension dans les prisons à des fins politiques.

Les services carcéraux ont annoncé en avril que quelque 300 téléphones de contrebande, dont certains servaient à faire passer des messages de cellules terroristes, avaient été introduits clandestinement dans les cellules au cours des mois précédents.

Les téléphones étaient utilisés pour coordonner les attaques terroristes et avaient servi dans au moins 14 tentatives récentes de coordination d’attaques dans des prisons israéliennes, avaient déclaré les services carcéraux à l’époque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...