Des dizaines de pierres tombales juives retrouvées à Babi Yar
Rechercher

Des dizaines de pierres tombales juives retrouvées à Babi Yar

Au moins 50 dalles venant d’un cimetière juif local ont été jetées dans les ravins où ont péri 50 000 Juifs pendant la Shoah

Des chiens errants près du monument de Babi Yar, le 14 mars 2016, à Kiev, où des nazis et des collaborateurs locaux ont assassinés 30 000 juifs en 1941. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)
Des chiens errants près du monument de Babi Yar, le 14 mars 2016, à Kiev, où des nazis et des collaborateurs locaux ont assassinés 30 000 juifs en 1941. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

Des chercheurs en Ukraine ont découvert que les troupes nazies avaient jeté des dizaines de pierres tombales juives volées sur le lieu même où ils ont assassiné des dizaines de milliers de Juifs, près de Kiev.

Le centre mémorial de la Shoah de Babi Yar a extrait le mois dernier 50 pierres tombales du ravin de Babi Yar, où nazis et collaborateurs ont assassiné plus de 150 000 personnes, dont 50 000 Juifs, dès septembre 1941.

« Les pierres tombales ont été prises à un cimetière juif local pendant la Shoah et jeté dans les mêmes ravins où plus de 150 000 Juifs, Roms et Ukrainiens ont été assassinés pendant l’Holocauste », a indiqué dans un communiqué sur la découverte Marek Siwiec, ancien politicien polonais qui dirige actuellement le centre mémorial.

Avec un mandat du gouvernement ukrainien, l’organisation de Siwiec, qui a été mise en place cette année, dirige les efforts internationaux de commémoration de la tragédie de Babi Yar d’une manière adéquate à l’ampleur de la tragédie. Les victimes juives ne sont rappelées sur le site que par une ménorah de 1,80m qui n’est pas protégée, située près d’une décharge industrielle et régulièrement vandalisée.

« La signification de Babi Yar est de la plus haute importance, sur ce site atrocement difficile, le plus grand acte de meurtre de masse de Juifs en une fois a eu lieu pendant la Shoah, avec 37 771 personnes brutalement assassinées en deux jours. Il est de notre devoir de non seulement commémorer ce site, mais aussi d’apprendre des jours les plus sombres de l’histoire humaine pour construire un futur meilleur », a ajouté Siwiec dans le communiqué.

D’autres pierres tombales juives ont été retrouvées dans le ravin, mais elles doivent être soigneusement extraites pour rester intactes, selon Jonny Daniels, fondateur de l’organisation From the Depths, qui promeut la commémoration de la Shoah en Pologne.

Daniels s’est rendu la semaine dernière sur place pour voir comment son association, qui se charge de restaurer des pierres tombales pillées en Pologne, pouvait aider le centre mémorial de la Shoah de Babi Yar, a-t-il indiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...