Rechercher

Des élus critiqués pour avoir participé à une émission de télé-réalité culinaire

La ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton et le député du Likud David Amsalem ont tourné un épisode de « MasterChef VIP »

La ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton - qui était députée pendant le tournage - apparaît dans un épisode de 'MasterChef' diffusé le 6 février 2022. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
La ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton - qui était députée pendant le tournage - apparaît dans un épisode de 'MasterChef' diffusé le 6 février 2022. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

La conseillère juridique de la Knesset, Sagit Afik, a critiqué la ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton et le député du Likud David Amsalem pour avoir participé au programme mais n’a pas prononcé de blâme public.

Shasha-Biton et Amsalem sont tous deux apparus dans une saison « VIP » de l’émission qui comprend deux épisodes mettant chacun en scène un groupe différent de célébrités. Le premier épisode avec Shasha-Biton a été diffusé dimanche soir et le second, avec Amsalem, est prévu pour lundi soir.

Alors que Keshet 12, diffuseur de l’émission, a présenté l’émission comme une « nouvelle saison » du concours de cuisine, les célébrités n’ont cuisiné, en réalité, qu’un seul plat et n’ont participé qu’à une seule journée de tournage.

Dans une lettre adressée dimanche aux députés, Afik a précisé que les
« apparitions ponctuelles » dans des émissions de télévision considérées comme « faisant partie du travail de routine des députés » sont autorisées, tandis que les apparitions « régulières et prolongées » dans une émission de télévision ou un autre média, y compris la rédaction d’une tribune dans un journal hebdomadaire, sont interdites.

Afik a écrit que des apparitions dans des émissions « qui n’impliquent aucune obligation contractuelle » ne soulèvent pas de problèmes éthiques mais que les élus ne doivent pas « participer à une émission d’une manière qui paraisse être une forme de promotion et de marketing d’un contenu commercial ».

Selon le bureau de Shasha-Biton, l’épisode a été filmé avant qu’elle ne devienne ministre de l’Education et après avoir terminé sa mission en tant que ministre du Logement, et tandis que la Knesset était ajournée en vue des élections nationales de mars 2021. Shasha-Biton a également déclaré que son apparition avait été approuvée par le conseiller juridique de la commission d’Éthique de la Knesset de l’époque.

Lors du tournage, le député Amsalem occupait le poste de ministre en charge de la cyber-défense au sein du gouvernement. Il n’a pas réagi publiquement à la critique, mais a publié vendredi sur Twitter une image promotionnelle invitant ses supporteurs à regarder l’émission.

La commission d’Éthique de la Knesset ne s’est pas réunie depuis décembre 2020 et les efforts du président du Parlement, Mickey Levy, pour le convoquer l’année dernière ont été bloqués par les législateurs de l’opposition.

Le député du Likud David Amsalem, qui était ministre pendant le tournage, apparaît dans un épisode de « MasterChef VIP » qui sera diffusé le 7 février 2022. (Capture d’écran/Chaîne 12)

La lettre d’Afik serait une réponse à un courrier s’opposant à la participation de Shasha-Biton et Amsalem à « MasterChef » que Hatzlacha – Mouvement pour la promotion d’une société juste – lui aurait envoyé à elle ainsi qu’au bureau du procureur général.

Dans la lettre – qui demande aux autorités « d’arrêter la diffusion de l’émission » – l’organisation note que la participation des législateurs à la série n’a aucun lien avec leur travail de fonctionnaires. Elle a également déploré leur apparition dans une émission qui fait usage de placement de produits et de publicité cachée, transformant de ce fait les députés en véhicules à réclame, ce qui est interdit.

Shasha-Biton et Amsalem sont loin d’être les seuls fonctionnaires à figurer ces dernières années dans des émissions de télé-réalité mais sont les derniers en date de ce qui est devenu un phénomène culturel.

La plupart des officiels précédents avaient attendu de ne plus être en fonction pour faire leurs apparitions, à l’instar de l’ancienne députée travailliste Stav Shaffir et de l’ancien directeur adjoint du ministère de la Santé Itamar Grotto dans « Mask singer », de l’ancien député Likud Oren Hazan dans « Big Brother », des anciennes députées Likud Nava Boker et Inbal Gavrieli dans « Survivor VIP » ou encore de l’ancien député travailliste Eitan Cabel dans la saison VIP de « My Kitchen Rules ».

Sagit Afik, conseiller juridique de la Knesset, lors d’une discussion en commission à Jérusalem, le 28 décembre 2020. (Capture d’écran : Knesset Channel)

Merav Ben-Ari, députée de Yesh Atid, est apparue dans l’émission de compétition de football « Goalstar », filmée entre ses passages à la Knesset.

L’actuel ministre du Tourisme Yoel Razbozov, ancien judoka olympique, devait participer à l’émission « Ninja Israël » alors qu’il était député mais une déchirure musculaire lors d’un entraînement l’a forcé à renoncer.

En 2012, Nino Abesadze, alors député de Kadima, a demandé la permission de participer à l’émission « Dancing With the Stars » mais cette demande a été rejetée par le conseiller juridique de la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...