Des émeutiers s’en prennent à un centre de dépistage dans le nord du pays
Rechercher

Des émeutiers s’en prennent à un centre de dépistage dans le nord du pays

La police est venue au secours des employés et a dispersé les manifestants furieux que cette structure, à Tlaibe, soit fermée pour la journée

Des employés pratiquent des tests à la COVID-19 dans un centre de dépistage de type Drive-in à Modiin, le 10 septembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Des employés pratiquent des tests à la COVID-19 dans un centre de dépistage de type Drive-in à Modiin, le 10 septembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

La police a été appelée dans la ville de Tlaibe, dans le nord du pays, lundi soir. Des dizaines de résidents ont manifesté violemment devant un centre de dépistage qui était fermé pour la journée.

Ce sont approximativement 50 personnes qui ont pris part à ses émeutes. Plusieurs individus ont jeté des pétards vers le centre de dépistage, obligeant les employés à se barricader à l’intérieur en attendant l’arrivée des forces de l’ordre.

Alors que les affrontements s’intensifiaient, le maire de Tlaibe, Shuaa Masarwa Mansour, s’est rendu sur les lieux et il a tenté, en vain, de convaincre les protestataires de retourner chez eux.

Les agents ont réussi à disperser les émeutiers peu après leur arrivée. Aucun employé du centre n’a été blessé au cours de cet incident.

Les députés arabes israéliens et les autorités municipales déplorent depuis longtemps le manque de centres de dépistage et de ressources liées à l’épidémie de coronavirus dans leurs villes en comparaison avec les localités juives.

Miri Sinai, directrice du dépistage pour la firme Target-Medcare, a expliqué à la Douzième chaîne que son personnel avait subi des violences récurrentes dans des centres de dépistage de tout le pays, ces dernières semaines.

Et ce n’est pas, en effet, la première fois qu’un tel incident se produit. A la veille de Rosh HaShana, la semaine dernière, une famille avait agressé un employé dans un centre de Rishon Lezion. Blessé au visage, ce dernier avait dû être pris en charge par les médecins. La police avait été envoyée sur le site et avait fermé le centre pour le reste de la journée. A Jérusalem, un individu à bord d’un véhicule avait forcé un checkpoint, à l’entrée d’un centre de dépistage, et il avait menacé les employés après avoir découvert, à son arrivée, que le centre était fermé pour la journée.

« Nous appelons les forces de l’ordre et les autorités locales à agir immédiatement et à protéger les personnels médicaux », a dit Sinai dans une déclaration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...