Des groupes juifs américains de droite demandent à Trump de soutenir l’annexion
Rechercher

Des groupes juifs américains de droite demandent à Trump de soutenir l’annexion

Plus d'une dizaine d'organisations conservatrices ont demandé à Trump de donner à Netanyahu "carte blanche pour étendre la souveraineté israélienne à la Judée et Samarie"

Sur cette photo du 5 décembre 2012, un habitant juif d'implantation observe l'implantation en Cisjordanie de Maaleh Adunim, de la zone E-1 à l'est de Jérusalem. 
(AP Photo/Sebastian Scheiner, File)
Sur cette photo du 5 décembre 2012, un habitant juif d'implantation observe l'implantation en Cisjordanie de Maaleh Adunim, de la zone E-1 à l'est de Jérusalem. (AP Photo/Sebastian Scheiner, File)

Mardi, une coalition de plus d’une dizaine de groupes conservateurs, juifs pour la plupart, a adressé une lettre au président Trump lui demandant tacitement de respecter une potentielle annexion israélienne des implantations de Cisjordanie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui va très certainement entamer un cinquième mandat après avoir remporté les élections la semaine dernière, a promis aux électeurs qu’il allait progressivement annexer toutes les implantations de Cisjordanie. De nombreux politiciens de droite en Israël militent depuis des années en faveur de l’annexion de certaines ou de toutes les implantations israéliennes en Cisjordanie

Cette lettre fait suite à la demande d’une coalition de groupes centristes et de gauche exprimée au président américain la semaine dernière de ne pas reconnaître une potentielle annexion de la Cisjordanie par Israël.

Lundi, une carte publiée par le gouvernement américain incluait le plateau du Golan dans le territoire israélien pour la première fois, après que Trump a reconnu la souveraineté israélienne sur ce plateau stratégique, mais la carte désignait toujours la Cisjordanie comme un territoire occupé. Le texte associé à l’entrée Israël dans le dernier manuel de la CIA, qui inclut aussi la carte, indique encore Jérusalem-Est et le plateau du Golan comme « occupés par Israël ».

« Pendant des décennies, Israël a tenté de développer la coexistence avec les communautés arabes souhaitant vivre en dehors de la gouvernance israélienne, tout en maintenant un contrôle de ses frontières et de sa sécurité nationale dans cette partie du monde très hostile », pouvait-on lire dans la lettre. « Il est injuste et déraisonnable de prendre en otage ces communautés juives devant l’intransigeance continue de l’Autorité palestinienne. »

Une plaque, rappelant l’aide financière reçue par l’organisation Jeune Israël de Staten Island, de New York décore un bâtiment de l’enclave juive de Hébron, le mercredi 17 septembre 1997. (AP/Jacqueline Larma)

Les signataires de la lettre comprennent la Coalition pour les valeurs juives, un groupe rabbinique orthodoxe radical ; le Conseil national du jeune Israël, une association de synagogues orthodoxes ; et la Coalition juive républicaine, ainsi qu’une série de plus petits groupes juifs.

Quelques groupes non juifs ont également signé la lettre, dont Point Tournant Etats-Unis, un groupe d’étudiants conservateurs, et Proclamer la justice aux nations, un groupe évangélique pro-implantation.

La lettre de mardi se conclut sur des remerciements à l’adresse du président américain pour son soutien à Israël.

« Nous sommes reconnaissants pour votre soutien continu à l’autodétermination d’Israël et à son droit de se défendre et se protéger. Nous voyons positivement le renforcement de la relation spéciale qui relie les Etats-Unis et Israël dans les jours et les années à venir », peut-on lire dans la lettre.

Une déclaration séparée de l’Organisation sioniste d’Amérique, également envoyée mardi, soutient l’annexion des implantations comme une « mesure très largement désirée par le peuple d’Israël, qui est essentielle à la sécurité d’Israël et qui apportera la stabilité à la zone. »

Le président américain Donald Trump (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu présentent un décret sur le plateau du Golan devant l’aile ouest après une réunion à la Maison Blanche, le 25 mars 2019, à Washington. (Brendan Smialowski/AFP)

La lettre envoyée à Donald Trump la semaine dernière a été signée par d’importantes organisations juives réformées et massorties, mais aussi par la Ligue anti-diffamation (ADL), le Forum politique Israël, le Conseil national des Femmes juives et Ameinu, un groupe sioniste de gauche.

« Nous demandons respectueusement que vous mainteniez le consensus bipartite de longue date qui fait de la solution à deux États la voie essentielle pour un Israël existant aux côtés d’un futur État de Palestine pacifié et sécurisé », pouvait-on lire dans la lettre, « et que vous déclariez que les Etats-Unis ne soutiendront aucune proposition israélienne d’annexer la Cisjordanie, totalement ou en partie ».

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...