Des Iraniens portent le hijab pour protester contre les lois de pudeur
Rechercher

Des Iraniens portent le hijab pour protester contre les lois de pudeur

Une association lance une initiative solidaire dans un contexte de lutte croissante contre les lois obligeant les femmes à se couvrir

Des hommes protestent contre les lois sur la pudeur en portant le hijab. (Crédit : Twitter/DSRGenealogist)
Des hommes protestent contre les lois sur la pudeur en portant le hijab. (Crédit : Twitter/DSRGenealogist)

Des dizaines d’Iraniens ont publié des photos d’eux-mêmes portant le hijab sur des réseaux sociaux ces derniers jours. Un nouveau mouvement de protestation avait appelé à l’action pour protester contre les très strictes lois de pudeur que le pays impose aux femmes.

La militante sociale et journaliste iranienne Masih Alinejad, basée à New York, avait lancé le mouvement anti-hijab « My Stealthy Freedom » (ma discrète liberté) quand elle avait publié une photo d’elle en train de conduire sans foulard en 2014.

Elle avait encouragé d’autres femmes à publier des photos d’elles sans leurs hijabs et avait reçu tant de photos qu’elle avait commencé une page Facebook, qui a depuis rassemblé plus d’un million de likes.

Alinejad critique ouvertement le régime iranien, mais selon la description de la page, l’initiative n’est liée à aucun groupe politique.

Dernièrement, des hommes ont rejoint le mouvement, en utilisant le hashtag #meninhijab.

Selon la loi islamique, appliquée en Iran depuis la révolution de 1979, les femmes doivent, en public, porter un hijab, un foulard qui couvre la tête et le cou et cache les cheveux. La loi s’applique aussi aux étrangères en visite en Iran.

La loi est appliquée par une police de la pudeur, et les femmes en Iran peuvent recevoir jusqu’à 70 coups de fouets pour avoir été vue en public avec des vêtements qui ne seraient pas assez pudiques. Elles peuvent aussi être envoyées en prison pour deux mois.

Now an Iranian father wears hijab and stands with her daughter (ENGLISH FOLLOWS)A présent un père porte le hijab en se…

Posted by ‎My Stealthy Freedom آزادی یواشکی زنان در ایران‎ on Sunday, 31 July 2016

Même si les peines sont moins appliquées maintenant que dans les décennies qui ont suivi la Révolution islamique, la police de la pudeur s’attaque souvent à ce sujet avant l’été. Les cafés et les barbiers, jugés immoraux, sont également fermés.

En février, une application a été lancée pour aider les femmes à éviter la police de la pudeur.

En octobre dernier, l’actrice iranienne Sadaf Taherian avait déclenché une controverse quand elle avait publié des photos d’elle sur des réseaux sociaux la tête découverte.

En 2015, le Sommet de Genève pour les droits de l’Homme et la démocratie avait remis à Alinejad le prix des droits des femmes pour avoir « donné une voix à ceux qui n’en ont pas, et exalté la conscience de l’humanité au soutien de la lutte des femmes iraniennes pour les droits humains fondamentaux, la liberté et l’égalité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...