Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Des Juifs d’extrême-gauche manifestent à Chicago pour le cessez-le-feu à Gaza

Les organisateurs ont fait savoir que 100 personnes avaient été arrêtées après avoir bloqué l'escalier roulant menant au consulat israélien ; la manifestation "ne porte pas sur la paix", a dit le consul

Des manifestants appelant à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste de Gaza, lors d'une manifestation organisée par Jewish Voice for Peace à la gare de Grand Central à New York, le 27 octobre 2023. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
Des manifestants appelant à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste de Gaza, lors d'une manifestation organisée par Jewish Voice for Peace à la gare de Grand Central à New York, le 27 octobre 2023. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

CHICAGO, Illinois — Des centaines d’activistes juifs d’extrême-gauche et leurs alliés se sont rassemblés dans une gare majeure du centre de Chicago à l’heure de pointe, lundi matin. Ils ont bloqué l’accès au consulat israélien et demandé aux États-Unis de soutenir un cessez-le-feu alors que la guerre qui oppose le Hamas et l’État juif dans la bande de Gaza fait rage.

Les manifestants ont fait le voyage à à Chicago depuis l’Iowa, le Missouri, le Minnesota, le Michigan, l’Indiana, le Wisconsin, et l’Illinois pour ce rassemblement, ont noté les organisateurs.

Le consulat israélien de Chicago est un bâtiment relié au Ogilvie Transportation Center, une gare ferroviaire massivement empruntée par les voyageurs et par les banlieusards.

Plus de cent protestataires, qui avaient bloqué les escaliers roulants qui menaient au consulat, ont été arrêtés pour être entrés dans un lieu non-autorisé et ils ont été escortés vers la sortie, selon Ben Lorber, qui a aidé à organiser la manifestation qui a été initiée par les branches de Chicago des groupes Jewish Voice for Peace, IfNotNow, et Never Again Action.

Cette information n’a pas été confirmée par la police de la ville, qui n’avait pas donné de détail sur le nombre d’arrestation et sur les raisons qui les ont motivées au moment de l’écriture de cet article.

Le nombre de participants au rassemblement n’a pas été précisé.

Le consul-général israélien à Chicago, Yinam Cohen, a indiqué dans un communiqué que le mouvement de protestation « ne portait pas sur la paix ».

« Ceux qui soutiennent ouvertement le Hamas, organisation terroriste reconnue comme telle qui a assassiné approximativement 1 200 Israéliens en date du 7 octobre ; ceux qui déchirent des drapeaux américains et qui scandent ‘Du fleuve à la mer’ – ce qui est un appel à annihiler l’État d’Israël – ne représentent pas la paix », a affirmé Cohen. « Nous sommes bouleversés par le soutien inépuisable qui est apporté par des millions d’Américains, Juifs et non-Juifs de la même manière, à Israël. Nous sommes impatients de prendre part à la marche pour Israël qui aura lieu à Washington DC, demain, qui sera le plus grand rassemblement pour Israël à avoir été organisé depuis des décennies ».

La guerre a été déclenchée par le massacre commis par les terroristes du Hamas, le 7 octobre – 3000 hommes armés s’étaient infiltrés à travers la frontière dans le sud d’Israël, tuant environ 1 200 personnes. 240 personnes de tous les âges avaient été prises en otage et elles sont actuellement retenues en captivité dans la bande de Gaza. L’assaut s’était produit sous un déluge de milliers de tirs de roquette en direction des villes et villages israéliens de tout le territoire.

Israël affirme que son offensive a pour objectif de détruire les capacités militaires du Hamas et d’écarter le groupe terroriste du pouvoir – l’État juif s’est engagé à éradiquer l’organisation toute entière. L’armée déclare prendre pour cible tous les sites d’opération du Hamas tout en cherchant à réduire autant que possible le nombre de victimes civiles.

Jewish Voice for Peace avait organisé un sit-in similaire à la Grand Central Station, à New York, le 27 octobre, où une foule venue très nombreuse avait envahi le hall principal à l’heure de pointe de la soirée, scandant des slogans et brandissant des bannières réclamant un cessez-le-feu au moment même où Israël intensifiait ses bombardements dans la bande de Gaza. Au moins 200 manifestants avaient été arrêtés par la police de New York à cette occasion.

Et plus de 300 personnes avaient été appréhendées à Washington, le 19 octobre, pour avoir manifesté dans le cadre d’un mouvement de protestation qui n’avait pas été autorisé. Trois personnes avaient été mises en examen pour avoir agressé des policiers lorsque la foule s’était avancée vers le Capitole pour appeler à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

Le rassemblement de Chicago a été différent de ceux qui avaient été précédemment initiés par Jewish Voice dans la mesure où dans le Midwest, « les communautés juives progressistes sont beaucoup plus petites et séparées par la distance », selon un communiqué de presse des organisateurs qui a été transmis par courriel.

Des manifestants brandissent le drapeau palestinien lors d’un rassemblement en soutien à ces derniers à Chicago, dans l’Illinois, le 18 octobre 2023. (Crédit : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP)

Les protestataires de Chicago, lundi, ont applaudi quand la police a escorté des participants vers la sortie, dont les mains avaient été accrochées à l’aide d’un zip derrière le dos. Un grand nombre portaient des tee-shirts noirs où était écrit : « Pas en notre nom ».

« Nous ne laisserons pas un génocide être commis en notre nom », a déclaré Clara Belitz, membre de la branche d’IfNotNow à Chicago, pendant une diffusion en direct sur Instagram depuis le rassemblement. « Nos valeurs juives nous obligent à prendre la parole ».

IfNotNow se présente comme un mouvement de Juifs américains qui réclame que les États-Unis renoncent à leur soutien au « système d’apartheid mis en place par le gouvernement israélien ».

Une porte-parole de Metra, le système de transport ferroviaire de la ville, a indiqué que la circulation des trains n’avait pas été entravée mais que les manifestants avaient bloqué la sortie située au sud de la gare, forçant les voyageurs à emprunter d’autres portes.

« Ils ont fermé l’accès à nos plateformes depuis le bâtiment du 500 West Madison » où se situe le consulat, a commenté Meg Reile, porte-parole de Metra. « Les trains ont continué à circuler ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.