Rechercher

Des menaces à la bombe visent la « crasse juive » dans des centres communautaires US

Deux avertissements envoyés aux centres du Missouri et de la Pennsylvanie menaçaient de "bombarder votre établissement, sale juif ukrainien"

Photo illustrative d'un cordon de police au JCC à Nashville, Tennessee, après que le centre communautaire a reçu une alerte à la bombe le 9 janvier 2017. (Crédit : Capture d'écran The Tennessean)
Photo illustrative d'un cordon de police au JCC à Nashville, Tennessee, après que le centre communautaire a reçu une alerte à la bombe le 9 janvier 2017. (Crédit : Capture d'écran The Tennessean)

WASHINGTON (JTA) – Les responsables de la sécurité ont signalé une série d’alertes à la bombe visant des institutions juives dans un certain nombre d’états américains.

Plusieurs menaces ont été proférées à l’encontre de différents centres communautaires juifs ces dernières semaines, et plus récemment en Pennsylvanie et au Missouri, selon Michael Masters, qui dirige le Secure Community Network, un cabinet de conseil qui travaille avec des groupes juifs nationaux.

D’autres centres communautaires juifs ont été ciblés dans l’Oklahoma, l’Arizona et le New Jersey. Les menaces sont envoyées sous forme de messages en ligne et utilisent tous le même langage.

Les menaces les plus récentes, dans le Missouri et en Pennsylvanie, commencent toutes deux de la même façon : « Je serai là à midi pour bombarder votre établissement, espèce de saleté de juif ukrainien, il y a déjà des bombes là-bas. »

L’Anti-Defamation League (ADL) a déclaré mercredi sur Twitter qu’elle suivait les menaces de près. « Nous restons en contact permanent avec les forces de l’ordre locales et fédérales et continuons à travailler avec des partenaires sur le terrain pour assurer la sécurité de la communauté juive », a déclaré l’organisation.

Masters a déclaré que les auteurs ont semblé être frustrés du fait que l’institution ciblée soit restée ouverte, les responsables de la sécurité ayant déterminé que la menace n’était pas crédible.

« Nous pensons que ces types passent d’autres appels parce qu’ils n’obtiennent pas le résultat qu’ils souhaitent, à savoir faire potentiellement fermer l’installation ou semer le mécontentement ou la peur », a-t-il déclaré.

Masters a déclaré que les centres communautaires ciblés travaillent avec son organisation, les fédérations juives et l’Association des centres communautaires juifs d’Amérique du Nord ainsi qu’avec les forces de l’ordre locales.

En 2017, des centaines d’alertes à la bombe ont été lancées dans les JCC, créant  une peur généralisée ; un homme américano-israélien de 20 ans a finalement été reconnu coupable d’avoir passé ces appels. En 2020, plus de 50 centres communautaires juifs dans 23 états ont reçu des alertes à la bombe par courrier électronique. Aucune ne s’est avérée crédible.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...