Rechercher

Des milliers de personnes aux funérailles des terroristes tués par l’armée

Des députés de la Liste arabe unie s'insurgent contre "l'exécution" des trois hommes armés palestiniens affiliés à un groupe terroriste ; un quatrième homme reste en fuite

Des milliers de Palestiniens lors des funérailles de trois terroristes présumés tués par les forces israéliennes pendant un raid contre ce qu'Israël avait décrit comme "une cellule terroriste", à Naplouse, en Cisjordanie, le 8 février. (Crédit :  JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Des milliers de Palestiniens lors des funérailles de trois terroristes présumés tués par les forces israéliennes pendant un raid contre ce qu'Israël avait décrit comme "une cellule terroriste", à Naplouse, en Cisjordanie, le 8 février. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Ce sont des milliers de Palestiniens qui ont participé, mardi après-midi, aux funérailles des trois terroristes présumés qui ont été tués par des soldats israéliens lors d’un raid. Les funérailles ont eu lieu à Naplouse.

« Avec tout notre sang, avec toute notre âme, nous nous vous rachèterons, O martyrs ! », scandait le cortège, transportant les dépouilles des trois Palestiniens à travers les rues.

Mardi matin, les forces israéliennes de sécurité avaient ouvert le feu en direction de trois Palestiniens au cours d’une opération menée dans le quartier al-Makhfiya à Naplouse. Les responsables israéliens de la Défense ont indiqué que les trois hommes appartenaient à une cellule terroriste qui avait commis des attaques à l’arme à feu contre des postes militaires israéliens et contre des civils, au cours des dernières semaines. Aucun Israélien n’a été blessé dans ces attentats.

Des informations parues dans les médias palestiniens ont révélé les identités des terroristes : il s’agit d’Ashraf al-Mubaslit, d’Adham Mabrouk et de Muhammad al-Dakhil. Les trois individus auraient été affiliés au groupe terroriste des Brigades des martyrs d’al-Aqsa. Un porte-parole du Fatah a confirmé que les trois Palestiniens étaient membres de son parti.

Il avait été initialement annoncé qu’un quatrième suspect palestinien, Ibrahim Nablusi, avait été, lui aussi, tué dans le raid. Nablusi est encore en fuite, selon un responsable israélien de la sécurité.

Sur des images qui ont rappelé les années de la Seconde Intifada, des milliers de personnes brandissant les couleurs jaunes du Fatah et les couleurs vertes du Hamas déambulent dans les principales artères de circulation de la ville pendant les funérailles. Des hommes armés, certains masqués, défilent dans le cortège ; d’autres tirent des balles vers le ciel.

« Vengeance ! Vengeance ! Brigades ! Qassam ! », crient des Palestiniens dans une autre vidéo partagée sur les réseaux sociaux, en référence aux branches armées du mouvement du Jihad islamique et du Hamas respectivement.

A un moment, les forces de sécurité armées de l’Autorité palestinienne (AP) pénètrent dans la foule pour tenter de déchirer certains drapeaux aux couleurs du Hamas. L’AP est contrôlée par le Fatah, qui considère le Hamas comme un adversaire déterminant.

Dans une déclaration largement relayée dans les médias palestiniens, les Brigades des martyrs Al-Aqsa ont promis de venger la mort des trois hommes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...