Des milliers d’Israéliens ont manifesté contre un accord gazier
Rechercher

Des milliers d’Israéliens ont manifesté contre un accord gazier

Ils craignent que l'accord gazier permette à Noble Energy et son partenaire israélien Delek Group de profiter d'une situation de monopole sur les ressources gazières du pays

Des milliers d'Israéliens manifestent contre l'accord sur le gaz naturel, dans le centre de Tel Aviv, le 7 novembre, 2015. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)
Des milliers d'Israéliens manifestent contre l'accord sur le gaz naturel, dans le centre de Tel Aviv, le 7 novembre, 2015. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

Des milliers d’Israéliens ont manifesté samedi dans quatre grandes villes pour protester contre un accord gazier avec un consortium comprenant le groupe américain Noble Energy.

Les manifestants à Haifa, Tel-Aviv, Jérusalem et Beer Sheva brandissaient des drapeaux israéliens, des pancartes avec le slogan contre « le vol du gaz » et entonnaient « ceci est notre gaz ».

A Tel-Aviv, ils ont été repoussés par la police après avoir tenté de bloquer la circulation sur une route majeure.

Selon la police, ils étaient environ 4 000 à participer aux manifestations qui interviennent une semaine après la démission du ministre de l’Economie Aryeh Deri.

Les opposants à l’accord gazier soutiennent qu’il va permettre à Noble Energy et son partenaire israélien Delek Group de profiter d’une situation de monopole sur les ressources gazières d’Israël.

Cet accord pour l’exploitation de champs gaziers au large des côtes méditerranéennes est bloqué depuis des mois en raison d’objections soulevées par l’autorité de la concurrence, puis par le refus du ministre de l’Économie d’user de ses prérogatives pour passer outre à ces objections.

Le ministère de l’Economie revient maintenant au Premier ministre Benjamin Netanyahu qui va pouvoir donner son feu vert pour l’accord gazier majeur.

Israël est lourdement dépendant des importations en matière énergétique.

La découverte de champs gaziers au large de ses côtes en Méditerranée à la fin des années 2000 a suscité l’espoir de parvenir à l’indépendance énergétique pour plusieurs décennies et même d’exporter son énergie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...