Des orthodoxes US soutiennent Netanyahu et l’entrée des kahanistes à la Knesset
Rechercher

Des orthodoxes US soutiennent Netanyahu et l’entrée des kahanistes à la Knesset

Le Young Israel dit comprendre le calcul politique derrière la fusion Otzma Yehudit/HaBayit HaYehudi, et ZOA dénonce aussi les critiques contre la manœuvre du Premier ministre

Itamar Ben Gvir (à gauche) et Michael Ben-Ari (à droite), candidats de Otzma Yehudit, portent un faux cercueil avec un homme portant un masque de Benjamin Netanyahu lors d'une manifestation à Jérusalem le 27 juillet 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Itamar Ben Gvir (à gauche) et Michael Ben-Ari (à droite), candidats de Otzma Yehudit, portent un faux cercueil avec un homme portant un masque de Benjamin Netanyahu lors d'une manifestation à Jérusalem le 27 juillet 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Un groupe juif orthodoxe américain défend la décision du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de faire équipe avec un parti politique d’extrême droite.

C’est la première déclaration d’une importante organisation juive américaine en faveur de la décision de Netanyahu. La semaine dernière, Netanyahu a orchestré un accord entre l’extrémiste Otzma Yehudit et HaBayit HaYehudi, un parti sioniste religieux d’extrême droite. La fusion augmentera les chances du parti unifié d’obtenir suffisamment de voix pour entrer à la Knesset, le Parlement israélien.

Toute une série d’organisations juives et de mouvements religieux centristes et libéraux américains ont critiqué la fusion comme donnant une légitimité à un mouvement raciste marginal.

Mais le National Council of Young Israel, une association orthodoxe traditionaliste de 175 synagogues qui a tendance à prendre des positions de droite sur les questions israéliennes, a défendu les décisions du Premier ministre comme étant une question de calcul politique.

Une plaque commémorant l’aide financière reçue par l’organisation Young Israel de Staten Island, N.Y., orne un bâtiment dans le quartier juif de Hébron, le mercredi 17 septembre 1997. (AP/Jacqueline Larma)

Young Israel a également fait remarquer que la Cour suprême israélienne a déclaré en 2015 qu’un candidat d’Otzma Yehudit ne devrait pas être empêché de se présenter en raison de la plate-forme du parti.

« Le Premier ministre Netanyahu a agi pour amener les partis de droite à fusionner afin d’atteindre le seuil nécessaire pour assurer une victoire aux élections », a déclaré lundi Farley Weiss, président du National Council of Young Israel, à la Jewish Telegraphic Agency. « Nous comprenons ce que le Premier ministre Netanyahu a fait, et il l’a fait pour que des ministres des partis sionistes religieux et des partis nationalistes fassent partie de sa coalition ».

Cette déclaration contraste avec les communiqués des principales organisations juives qui ont condamné Otzma Yehudit – de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) au American Jewish Committee (AJC) en passant par l’Anti-Defamation League (ADL). Dans une rare critique d’un Premier ministre en exercice, Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, a qualifié l’accord politique de « très inquiétant ».

Le Premier ministre et chef du Likud Benjamin Netanyahu fait une déclaration aux médias à Kfar Maccabiah, Ramat Gan, le 21 février 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

« Il y a manifestement des calculs politiques qui l’ont poussé, mais la politique ne peut pas tout dicter », a déclaré Hoenlein à l’Associated Press, faisant référence à Netanyahu. « Il faut prendre en considération toutes les répercussions et toutes les inquiétudes ».

Avec l’intervention de Netanyahu, HaBayit HaYehudi a accepté d’inclure sur sa liste pour les élections d’avril Michael Ben-Ari et Itamar Ben Gvir, des disciples autoproclamés de feu le rabbin Meir Kahane, qui prônait l’expulsion des Palestiniens des territoires contrôlés par Israël et un État quasi théocratique des juifs. Netanyahu aura besoin de l’appui des partis de droite pour former un gouvernement dirigé par son parti, le Likud.

Le communiqué de Young Israel compare la décision de Netanyahu au vote de 1993 sur les accords dits d’Oslo II, quand un gouvernement de gauche s’est appuyé sur les votes des partis politiques arabes-israéliens pour assurer le passage d’un accord israélo-palestinien. Cet argument fait écho à celui avancé samedi par Netanyahu lui-même sur Twitter.

« Une telle hypocrisie et deux poids, deux mesures de la gauche », écrit Netanyahu. « Ils condamnent une coalition de droite avec des partis de droite tandis que la gauche s’est efforcée d’amener des islamistes extrémistes à la Knesset pour créer une coalition… Le sommet de l’absurdité ».

L’Organisation sioniste d’Amérique [Zionist Organization of America – ZOA], une organisation de droite pro-israélienne, a également qualifié les condamnations de Netanyahu d’hypocrites. Le communiqué de ZOA ne traitait pas des positions véritables d’Otzma Yehudit, si ce n’est pour dire à un moment donné que ses détracteurs se livraient à des « calomnies nazies contre des candidats juifs ».

« Il est également consternant que ces organisations juives-américaines condamnent le Premier ministre israélien Netanyahu pour avoir encouragé les petits partis israéliens de droite à fusionner, afin que les électeurs israéliens de droite ne soient pas privés de leurs droits », dit le communiqué de ZOA, appelant les autres organisations juives américaines « à adresser leur condamnation à ceux qui sont vraiment racistes et condamnables, et représentent une menace pour le peuple juif et l’Etat hébreu ».

Baruch Marzel speaks with MK Michael Ben-Ari, Sep 6 2012. (photo credit: Yoav Ari Dudkevitch/Flash90)
Les dirigeants du parti Otzma Yehudit, Michael Ben-Ari (à gauche) et Baruch Marzel (en 2012). (Yoav Ari Dudkevitch/Flash90/via JTA)

Le communiqué de Young Israel contraste également avec les déclarations condamnant Otzma Yehudit de la part des mouvements juifs libéraux et Massorti. En Israël, le leader orthodoxe moderne Benny Lau a condamné la fusion, comparant leur idéologie aux lois nazies de Nuremberg, a rapporté Israel National News.

En outre, 80 rabbins ont signé un document de Torat Chayim, une association internationale de rabbins sionistes orthodoxes modernes, affirmant que l’entrée d’Otzma Yehudit dans le gouvernement est « un échec vraiment lamentable » de Netanyahu.

La JTA a contacté la Orthodox Union et le Rabbinical Council of America pour obtenir leurs commentaires sur cette question. RCA a répondu qu’elle ne commente pas la politique israélienne.

Deux organisations juives démocrates, Jewish Democratic Council of America et Democratic Majority for Israel, se sont prononcés contre l’intégration d’Otzma Yehudit dans une coalition éventuelle. La Republican Jewish Coalition a déclaré qu’elle avait depuis longtemps pour politique de ne pas commenter la politique intérieure israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...