Rechercher

Des policiers, qui n’étaient pas en service, ont été attaqués par des Palestiniens

La police a ouvert le feu à Issawiya pour faire fuir les assaillants ; une arme à feu a été volée avant d'être localisée par la suite ; l'un des officiers a été légèrement blessé

Des policiers inspectant une voiture endommagée par des pierres à Jérusalem-Est, le 8 juin 2022. (Crédit: Police israélienne)
Des policiers inspectant une voiture endommagée par des pierres à Jérusalem-Est, le 8 juin 2022. (Crédit: Police israélienne)

La police a été déployée dans le quartier palestinien d’Issawiya, à Jérusalem-Est, mercredi soir et jeudi matin, après l’agression de deux agents qui n’étaient pas en service et le vol d’une arme à feu.

Les policiers ont ouvert le feu dans ce quartier résidentiel très fréquenté pour repousser l’attaque, au cours de laquelle un policier a été légèrement blessé. Les suspects étaient toujours en fuite à 2 heures du matin jeudi, mais l’arme à feu volée a finalement été retrouvée.

Les deux policiers se trouvaient dans une voiture banalisée accompagné d’un autre passager près de l’entrée d’Issawiya vers 23 h 15 lorsqu’ils ont été attaqués avec une « violence inouïe », a indiqué la police.

Les assaillants ont jeté des pierres sur la voiture et ont tiré du gaz poivre sur les policiers et l’autre passager tout en les poursuivant dans le quartier adjacent de la Colline française.

« Les policiers, qui craignaient pour leur vie, ont tiré en l’air pour tenter d’éloigner les assaillants, qui ont ensuite pris la fuite », selon un communiqué de la police.

Le policier a été blessé à la fois par du gaz poivre et par des jets de pierres, selon la police.

La voiture dans laquelle ils se trouvaient a subi d’importants dégâts. Une vidéo de la scène montre toutes les vitres de la voiture brisées et un grand parpaing sur le pare-brise.

De nombreux policiers ont été déployés après l’incident pour localiser les agresseurs et récupérer l’arme, qu’ils ont fini par localiser. Parmi les personnes présentes sur les lieux figurait le chef de la police de Jérusalem, Doron Turgeman.

L’incident s’est produit quelques heures après qu’un Palestinien s’est enfui avec le fusil d’un soldat après un contrôle routier dans le sud de la Cisjordanie, plus tôt dans la journée de mercredi.

Il n’a pas été possible de savoir immédiatement si le suspect a saisi l’arme, comme le prétend l’armée, ou si elle est restée coincée dans la portière de la voiture, comme semblent le montrer les images de sécurité.

« Pendant l’interrogatoire, le conducteur a été sommé de s’identifier. Le conducteur du véhicule a saisi le M16 de l’un des officiers et a démarré tout en traînant l’officier jusqu’à ce que l’arme se détache », a déclaré la police dans un communiqué.

Deux vidéos de l’incident, filmées par des caméras de sécurité, semblent montrer l’un des officiers en train de retirer le fusil porté en bandoulière afin de l’enfoncer dans la voiture par la fenêtre, avant que le conducteur ne parvienne à prendre la fuite.

Selon les médias israéliens, l’homme s’est rendu aux forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, avec l’arme, qui sera rendue à Israël.

Les tensions se sont fortement accrues entre Israël et les Palestiniens ces derniers mois, sur fond d’attaques terroristes répétées en Israël et en Cisjordanie, qui ont fait 19 morts parmi les israéliens.

À Jérusalem, les craintes de violence ont augmenté le mois dernier à la suite d’une marche nationaliste organisée pour marquer l’anniversaire de la prise de Jérusalem-Est par Israël en 1967. Les tensions dans la ville se sont depuis quelque peu apaisées.

Emanuel Fabian a contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...