Des politiciens juifs doutent que les dégâts du cimetière ne soient pas du vandalisme
Rechercher

Des politiciens juifs doutent que les dégâts du cimetière ne soient pas du vandalisme

Des responsables locaux remettent en cause l'avis de la police, qui accuse la négligence des dégâts concernant 42 pierres tombales à Brooklyn

Les membres de la communauté juive inspectent les pierres tombales qui ont été renversées dans le  Washington Cemetery de New York, dans le quartier de Brooklyn, le 5 mars 2017 ( Crédit : AFP PHOTO / EDUARDO MUNOZ ALVAREZ)
Les membres de la communauté juive inspectent les pierres tombales qui ont été renversées dans le Washington Cemetery de New York, dans le quartier de Brooklyn, le 5 mars 2017 ( Crédit : AFP PHOTO / EDUARDO MUNOZ ALVAREZ)

Les leaders juifs à New York contestent les conclusions avancées par la police de New York qui estiment que le renversement de 42 pierres tombales à Brooklyn sont à mettre sur le compte de la négligence et non d’éventuels actes de vandalisme.

Les stèles du Washington Cemetery, majoritairement juif, semblaient avoir été endommagées par des voyous après une série d’incidents similaires survenus dans trois cimetières — à St. Louis, Philadelphie et Rochester — au cours des deux dernières semaines.

Mais la police a déterminé après une enquête faite dimanche que les pierres tombales avaient chuté de leurs bases en raison de la négligence et de mauvaises conditions météorologiques.

Le député de New York Dov Hikind a déclaré au New York Post dans la soirée de dimanche que les personnes qui lui avaient signalé les dégâts n’avaient rien remarqué avant, même si elles traversaient le cimetière chaque semaine pour se rendre aux offices de la synagogue.

“Les gens qui étaient les premiers à faire remonter cette information jusqu’à nous étaient des individus qui passent devant… en allant à la synagogue pour Shabbat, et ce sont eux qui ont vu quelque chose qui leur a semblé anormal », a expliqué Hikind au journal.

« S’ils avaient vu ces [stèles renversées] avant, ils nous en auraient fait part », a-t-il dit.

Il a ajouté : « Nous ne parlons pas ici des pierres tombales qui sont à terre et qu’il faut réparer. Nous parlons des stèles qui, lorsque vous les regardez, vous font dire : ‘Quelqu’un les a vandalisées' ».

Hikind, ainsi que le contrôleur de la ville de New York City Scott Stringer et David Greenfield, conseiller de Brooklyn, ont également indiqué au journal que la police a découvert un trou d’un mètre dans la clôture en barbelés à proximité de la section du cimetière où des stèles ont été endommagées, ce que Hikind a qualifié d’infraction « manifeste ».

La directrice générale du cimetière, Marisa Tarantino, a déclaré au Post que lorsque des pierres tombales dans les sections les plus anciennes s’effondraient, elles étaient placées sur la tombe de façon à pouvoir continuer à identifier le lieu de sépulture. Les employés du cimetière en avaient conclu qu’un grand nombre des stèles renversées, remarquées par les passants, étaient tombées avec le temps.

En 2010, environ 200 stèles avaient été renversées dans le même cimetière de Brooklyn.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...