Rechercher

Dès samedi, plus de test COVID pour les voyageurs arrivant en Israël

Le ministère de la Santé indique que, ni les Israéliens, ni les arrivants étrangers ne devront plus passer de tests PCR à Ben Gurion, ni présenter un test négatif avant d'embarquer

Des voyageurs portant le masque arrivent à l'aéroport Ben-Gurion après qu'Israël a interdit l'entrée des ressortissants étrangers pour contrer l'apparition d'un nouveau variant du coronavirus, le 28 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Des voyageurs portant le masque arrivent à l'aéroport Ben-Gurion après qu'Israël a interdit l'entrée des ressortissants étrangers pour contrer l'apparition d'un nouveau variant du coronavirus, le 28 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Le ministère de la Santé a annoncé lundi qu’à partir du samedi 21 mai, les tests PCR ne seront plus exigés des voyageurs israéliens ou étrangers à leur arrivée à l’aéroport Ben Gourion.

Les voyageurs israéliens et étrangers ne seront plus non plus tenus de fournir un résultat négatif au test avant d’embarquer sur un vol à destination d’Israël.

Ces règles ont été mises à jour en raison de la baisse de la morbidité liée au COVID, a déclaré le ministère de la Santé, ajoutant qu’elles s’appliqueront à tous les points de passage terrestres et maritimes.

Les voyageurs devront toujours remplir un formulaire de déclaration de santé dans les 48 heures suivant le vol.

Cette annonce semble remplacer celle faite par le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, qui avait déclaré la semaine dernière que les tests dans les aéroports cesseraient à partir du 20 mai.

Horowitz avait alors déclaré dans un communiqué que le protocole serait suspendu, « et que nous pourrions le réactiver aussi rapidement que nécessaire ».

Des voyageurs arrivés à l’aéroport international Ben-Gurion, en Israël, se dirigent vers la zone de dépistage du coronavirus, le 1er juillet 2021. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

Selon les règles actuelles relatives au coronavirus, toute personne atterrissant à l’aéroport Ben Gourion doit passer un test PCR, que les voyageurs payent de leur poche.

Après le test, les arrivants sont tenus de rester en quarantaine pendant 24 heures ou jusqu’à ce qu’ils obtiennent les résultats du test, le premier des deux prévalant.

L’annonce a été faite alors que le nombre de cas graves de COVID en Israël est brièvement tombé à 99 pour la première fois depuis le 31 décembre, selon les chiffres du ministère de la Santé publiés lundi. Quelques heures plus tard, le nombre de cas était repassé à 106.

La propagation du virus a également augmenté pour la première fois en deux mois, le nombre moyen de nouveaux cas hebdomadaires ayant augmenté de 2,2 % lundi. Les tests de dépistage du COVID ont également augmenté de 4,4 % au cours de la semaine dernière.

Il y avait 16 184 infections actives connues à la date de lundi soir, sur les 4 110 600 cas vérifiés en Israël depuis le début de la pandémie. Le nombre de décès liés au COVID s’élève à 10 805.

Par ailleurs, lundi, le site d’information Ynet a rapporté que les responsables de la santé envisageaient de supprimer l’obligation pour les Israéliens de rester en quarantaine après avoir contracté le coronavirus.

En vertu des règles actuelles, les personnes dont le test est positif doivent rester en quarantaine pendant cinq jours et ne peuvent quitter l’isolement qu’après un test négatif le quatrième et le cinquième jour, que leurs symptômes aient ou non disparu auparavant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...