Des vautours égyptiens reviennent au mont Carmel après 60 ans d’absence
Rechercher

Des vautours égyptiens reviennent au mont Carmel après 60 ans d’absence

Un rare nid de vautour égyptien a été découvert perché à flanc de falaise dans la réserve naturelle de Hai Bar

Un vautour égyptien en vol au-dessus de la réserve naturelle de Gamla dans le Golan israélien, mai 2013. . (Wikipedia/Вых Пыхманн/CC BY-SA)
Un vautour égyptien en vol au-dessus de la réserve naturelle de Gamla dans le Golan israélien, mai 2013. . (Wikipedia/Вых Пыхманн/CC BY-SA)

Un rare nid de vautour égyptien a été découvert dans la région de Carmel du nord d’Israël, presque six décennies après que l’on pensait que l’espèce avait disparu de la zone.

Le nid a été trouvé perché à flanc de falaise dans la Réserve naturelle de Hair Bar sur les montagnes surplombant la Baie d’Haïfa.

Ohad Hatzofe, le chef du département d’ornithologie de l’Autorité de la nature et des parcs, a qualifié la « découverte de grande réussite ». Le vautour égyptien avait disparu de la région du Carmel au début des années 1960, et du [reste de] la Galilée à la fin des années 1980″, a-t-il dit au diffuseur public Kan mercredi.

« L’unique exception était un seul couple à Nahal Amud », un cours d’eau non loin du lac de Tibériade. L’un des oiseaux du couple « a été empoisonné l’année dernière, il a été soigné dans l’hôpital Safari de [Ramat Gan] pour les animaux sauvages et il est retourné à la nature. Il a migré vers le Soudan, où il fait maintenant son nid ».

Un rare nid de vautours égyptiens découvert par l’Autorité de la nature et des parcs. Il est perché à flan de falaise dans la réserve naturelle de Hai Bar sur les montagnes Carmel qui surplombent Haïfa Bay, cinq décennies après que l’on avait pensé que l’espèce avait disparu de la zone. (Yaniv Levi Paz/Autorité de la nature et des parcs)

Le vautour égyptien est réparti de l’Europe du sud-ouest, à travers l’Afrique du nord et jusqu’en Inde. Mais son nombre a fortement diminué au fil des dernières années à cause de la chasse, des empoisonnements accidentels et d’autres dangers.

La nouvelle découverte intervient moins de deux semaines après que des vautours griffons ont été retrouvés empoisonnés sur le plateau du Golan, qui abrite la moitié de la population totale de la zone, alors qu’elle a déjà diminué de 130 oiseaux en 2006 à seulement 20 spécimens dans le décompte de cette année.

Un éleveur bovin du village bédouin de Tuba-Zangariyye dans le nord d’Israël a été arrêté pour la suspicion d’avoir empoisonné une carcasse de vache afin de tuer les loups et d’autres prédateurs qui ravagent ses troupeaux.

Ghassan Manduri, le suspect âgé de 36 ans, a déclaré au tribunal de Tibériade la semaine dernière qu’il n’avait pas l’intention de tuer les vautours en danger et qu’il n’avait pas empoisonné intentionnellement la carcasse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...