Rechercher

Deux Juifs qui se rendaient au Tombeau de Joseph blessés par balle

Le groupe n'avait pas coordonné sa visite avec l'armée ; les hommes sont légèrement et modérément blessés et ils ont été pris en charge à l'hôpital

Des soldats de Tsahal surveillent l'arrivée des fidèles juifs sur le lieu saint du Tombeau de Joseph, dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, le 26 septembre 2018. (Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal surveillent l'arrivée des fidèles juifs sur le lieu saint du Tombeau de Joseph, dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, le 26 septembre 2018. (Armée israélienne)

Deux Juifs ont été blessés par balle alors qu’ils tentaient de se rendre sur le Tombeau de Joseph, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, a indiqué l’armée israélienne lundi matin.

Les deux hommes, membres de la communauté hassidique de Breslev, n’avaient pas coordonné leur visite au tombeau avec l’armée israélienne – comme c’est habituellement le cas.

Les circonstances de ces coups de feu restent indéterminées pour le moment. Selon les militaires, les deux fidèles auraient ignoré un barrage routier à l’entrée de Naplouse, qui était laissé sans surveillance.

Cet incident est survenu vingt-quatre heures après que des Palestiniens ont vandalisé et mis le feu à certaines parties du sanctuaire – des actes qui ont entraîné une vague de condamnations en Israël.

Selon la Douzième chaîne, les deux hommes ont indiqué être venus pour aider à réparer les dégâts.

Après l’incident, les victimes et les autres membres de leur groupe ont réussi à se rendre à un checkpoint militaire situé à proximité du tombeau, où les blessés ont reçu les premiers secours. Ils ont ensuite été pris en charge à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, a noté l’armée.

Les deux hommes sont modérément et légèrement touchés respectivement. L’armée a ouvert une enquête sur l’incident.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une centaine d’émeutiers palestiniens sont entrés sur le site, brisant des objets à l’intérieur et incendiant une partie du complexe avant d’être dispersés par les forces de sécurité palestiniennes, avait raconté le général de brigade israélien Ran Kochav.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent certaines parties du tombeau abrité dans le sanctuaire détruites et calcinées.

Le tombeau de Joseph, endommagé par des émeutiers, le 10 avril 2022 (Crédit: Autorisation)

Ces échauffourées ont eu lieu dans un contexte d’affrontements entre des Palestiniens armés et les soldats israéliens dans le camp de réfugiés de Balata voisin, qui se situe aux environs de Jénine.

Des vidéos montrent des dizaines de Palestiniens entrant sur le site et brisant des objets. Le tombeau de Joseph, qui est vénéré par les Juifs comme étant le lieu de sépulture du patriarche biblique Joseph, mais également par les chrétiens et les musulmans, a souvent été un foyer de violence interconfessionnelle.

L’armée est habituellement chargée d’escorter les fidèles Juifs qui se rendent en pèlerinage sur le site plusieurs fois par an en coordination avec les forces de sécurité palestiniennes.

Le Premier ministre Naftali Bennett a condamné ces actes de vandalisme dimanche, se disant consterné par les images des dégâts causés au sanctuaire.

« Pendant la nuit, les Palestiniens ont détruit le tombeau de Joseph. Des dizaines d’émeutiers palestiniens, lancés dans une campagne de destruction, ont tout simplement violé un lieu qui est sacré pour nous, Juifs », a déclaré Bennett au début de la réunion du cabinet.

« Ils ont brisé la pierre tombale, incendié certaine parties de l’enceinte – j’ai eu un choc en voyant les photos », a-t-il ajouté.

« Nous ne tolérerons pas une telle agression contre un site sacré à nos yeux – à la veille de Pessah, qui plus est – et nous saurons retrouver les émeutiers », a-t-il poursuivi. « Nous veillerons, bien sûr, à reconstruire ce qu’ils ont détruit, comme nous le faisons toujours.

Pour sa part, le ministre de la Défense Benny Gantz a indiqué que cet acte de vandalisme était un « événement grave » et il a noté qu’il avait transmis un « message fort » à l’Autorité palestinienne au sujet de l’attaque contre le sanctuaire.

Le ministre a ajouté que « toutes les mesures nécessaires » seront prises pour empêcher la répétition d’une telle attaque et qu’Israël « saura s’assurer que le site sera rapidement remis dans son état initial ».

Benny Gantz à droite, et Yair Lapid à la Knesset le 18 novembre 2019. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)

Le Tombeau de Joseph est situé dans la zone A de la Cisjordanie, qui est officiellement sous contrôle total de l’Autorité palestinienne, bien que l’armée israélienne y mène des activités. Tsahal interdit aux citoyens israéliens d’entrer dans la zone A sans autorisation préalable.

Les pèlerins juifs ne sont généralement autorisés à visiter la tombe qu’une fois par mois sous une garde armée. Lors de ces visites de pèlerins juifs, les Palestiniens lancent régulièrement des pierres aux troupes israéliennes, et les attaquent parfois avec des cocktails Molotov et des coups de feu.

Le sanctuaire a déjà été incendié par le passé.

L’attaque a eu lieu en plein mois sacré du Ramadan, une période souvent marquée par de hautes tensions en Israël et en Cisjordanie.

Israël a connu quatre attentats terroristes meurtriers ces dernières semaines et a renforcé les mesures de sécurité en réponse, ainsi qu’un certain nombre de raids en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...