Rechercher

Deux rabbins influents s’opposent à la zone de prière mixte au mur Occidental

Chaim Kanievsky et Gershon Edelstein déplorent "l'intention de profaner la sainteté" du site et appellent les fidèles à "tout faire" pour empêcher "la disgrâce dans le lieu saint"

Le rabbin Chaim Kanievsky participe à un événement de campagne pour le parti ultra-orthodoxe Degel HaTorah dans la ville de Safed, au nord du pays, le 26 février 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Le rabbin Chaim Kanievsky participe à un événement de campagne pour le parti ultra-orthodoxe Degel HaTorah dans la ville de Safed, au nord du pays, le 26 février 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Deux grands rabbins ultra-orthodoxes d’Israël ont publié lundi soir une missive dénonçant le projet de création d’une place permanente mixte pour la prière des non-orthodoxes au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, et exhortant leurs fidèles à agir contre ce projet.

Les rabbins Chaim Kanievsky, 93 ans, et Gershon Edelstein, 98 ans, sont les chefs du courant lituanien (non hassidique) de l’ultra-orthodoxie.

Dans une lettre ouverte, les rabbins ont écrit qu’ils « protestent vigoureusement contre l’intention de profaner la sainteté du mur Occidental en donnant un espace et une reconnaissance aux destructeurs de la religion » qui veulent « tout déraciner et profaner le Ciel ».

Ils ont exhorté leurs fidèles à agir, affirmant que « chaque personne doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la profanation du lieu saint », s’engager dans la prière et rassembler sa force d’âme religieuse pour éviter ce développement.

Le ministre des affaires religieuses nouvellement nommé, Matan Kahana, dans son ministère à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

La lettre, qui fait également référence à d’éventuels changements dans les règles de conversion au judaïsme et de casheroute, actuellement définies selon les normes ultra-orthodoxes, était apparemment destinée au ministre des Affaires religieuses Matan Kahana.

Samedi, M. Kahana a semblé renoncer à soutenir l’accord de compromis conclu en 2016 concernant la construction d’une place mixte pour la prière des non-orthodoxes au mur Occidental.

S’adressant au radiodiffuseur public Kan, Kahana a déclaré que la « grande majorité » des Juifs en Israël sont orthodoxes et qu’il ne serait donc pas juste de donner le contrôle d’une partie du mur Occidental à des mouvements minoritaires.

« Je pense que nous devons mettre fin aux désaccords, qui entourent le mur Occidental, sans céder le contrôle de quelque nature que ce soit à des dénominations qui représentent une très petite minorité de Juifs », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...