Rechercher

Doritos fait face à des appels au boycott suite à une publicité controversée

Le fabricant de snacks n'aurait pas l'intention de retirer la publicité montrant des gays et des lesbiennes, qui a été condamnée par certains Juifs religieux conservateurs

Un couple gay dans une publicité diffusée par Doritos avant la Journée de la famille en Israël. (Crédit : capture d'écran : YouTube)
Un couple gay dans une publicité diffusée par Doritos avant la Journée de la famille en Israël. (Crédit : capture d'écran : YouTube)

Doritos fait face à des appels au boycott de la part de certains Juifs religieux conservateurs israéliens après que le fabricant de chips a publié une publicité mettant en scène des couples gays et lesbiens.

La publicité a été publiée la semaine dernière sur les comptes de réseaux sociaux en hébreu de Doritos, avant la Journée de la famille, ou Yom HaMishpacha, qui sera célébrée ce mardi. Ce jour férié a débuté en Israël sous le nom de fête des mères, mais a ensuite été étendu pour honorer la contribution de tous les parents à l’éducation d’une famille.

Le spot publicitaire commence par montrer des membres de familles israéliennes, tandis qu’un narrateur affirme qu’une famille n’est pas quelque chose que l’on choisit.

« Mais il y a des familles qui choisissent d’être des familles. Il y a des familles créées par une réalité complexe », dit le narrateur, alors que l’écran montre un couple de femmes avec deux bébés et une jeune fille, et un autre couple de femmes tenant la photo d’une autre femme.

En montrant un père célibataire avec ses deux enfants, le narrateur dit que certaines personnes « sont restées seules dans cette réalité. »

« Il y a des familles qui ont voyagé à l’autre bout du monde pour devenir une famille », dit le narrateur, alors que deux hommes sont montrés avec un enfant en bas âge.

On voit également un couple mixte, religieux et laïc, avec ses enfants.

« Il existe de nombreuses familles et elles sont toutes spéciales et même s’il faut du courage pour oser tous les choix, toutes les familles méritent d’être des familles », dit le narrateur en conclusion.

La publication de l’annonce a été accueillie par des appels de certains à boycotter Doritos.

« Pour le bien de la santé mentale et spirituelle des générations à venir, nous devons boycotter Doritos, qui tente d’influencer le groupe familial naturel en faisant de la publicité pour ses produits », a écrit Aryeh King, un maire adjoint d’extrême-droite de Jérusalem, sur Twitter.

Un rabbin de l’implantation d’Efrat, en Cisjordanie, a également appelé au boycott de Doritos, exhortant ses fidèles à ne pas s’associer au « mal ».

« Il est interdit de reconnaître ceux qui vivent ainsi comme une famille », a déclaré le rabbin Baruch Efrati.

Le rédacteur en chef de l’hebdomadaire sioniste religieux BSheva a déclaré que les fabricants de snacks ne devaient pas peser sur les « questions morales controversées ».

« Le judaïsme ne reconnaît qu’une famille avec un homme et une femme. Je ne m’impliquerai pas dans la vie de quelqu’un qui choisit de vivre différemment, mais je ne donnerai pas mon argent à une entreprise qui l’utilise pour nuire à mes valeurs, les valeurs familiales juives « , a tweeté Emanuel Shilo.

Malgré les réactions, la Douzième chaîne a déclaré que Doritos n’avait pas l’intention de retirer ou de modifier la publicité.

« Nous respectons tous les points de vue, toutes les croyances et la diversité de la société israélienne et nous n’avons aucune intention de nuire à un quelconque groupe », a déclaré Doritos en réponse aux critiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...