Rechercher

Drame au mont Meron : Un groupe appelle au renvoi du rabbin du mur Occidental

Le groupe des Femmes du mur a aussi déclaré que Shmuel Rabinovitch permettait à "des violences contre des fidèles, des femmes, de se poursuivre sans qu'il y ait de conséquences"

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le rabbin du mur Occidental Shmuel Rabinovitch témoigne devant la commission chargée d'enquêter sur la tragédie du mont Meron à Jérusalem, le 23 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le rabbin du mur Occidental Shmuel Rabinovitch témoigne devant la commission chargée d'enquêter sur la tragédie du mont Meron à Jérusalem, le 23 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le groupe des Femmes du mur a appelé mardi au renvoi du grand-rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinovitch, en raison de son implication dans la catastrophe survenue sur le mont Meron, l’année dernière, où un mouvement de foule avait entraîné la mort de 45 hommes et jeunes garçons.

Le titre complet de Rabinovitch est celui de rabbin du mur Occidental et des lieux saints – ce qui le rend responsable du tombeau du rabbin Shimon Bar Yochai qui se trouve sur le mont Meron et responsable également du rassemblement annuel massif organisé là-bas à l’occasion du pèlerinage de Lag BaOmer.

Et c’est à ce titre aussi que Rabinovitch a fait partie des 18 destinataires – aux côtés notamment de l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu et du commissaire Kobi Shabtai – d’une lettre d’avertissement, la semaine dernière, qui a été écrite par une commission d’enquête gouvernementale. Une missive qui les a informés qu’ils pourraient devoir être traduits en justice pour leur responsabilité dans la tragédie survenue au mois de mai de l’année dernière.

Les Femmes du mur, qui luttent pour que les femmes puissent être libres de leur culte au mur Occidental, n’apprécient guère Rabinovitch en raison de son opposition fervente à leurs desseins et à cause de son absence de volonté d’utiliser tous les pouvoirs mis à sa disposition pour contenir les manifestants parfois violents qui protestent contre les offices de prière mensuels du groupe féminin.

Dans la lettre que le groupe a envoyé au Premier ministre Yair Lapid, les Femmes du mur réclament le limogeage immédiat de Rabinovitch, à la fois pour son implication dans la tragédie de Meron et pour sa gestion du mur Occidental.

« A sa fonction publique, il n’y a pas de limitation de mandat – ce qui viole les valeurs démocratiques. Il est de son devoir de garantir la sécurité de tous les fidèles sur les sites qui sont placés sous son autorité. Depuis des années, il permet aux violences contre des fidèles, des femmes, de se poursuivre sans qu’il y ait de conséquences. Aux négligences de Rabinovitch vient aujourd’hui s’ajouter son rôle potentiel dans la tragédie de Meron. Le moment de le démettre de ses responsabilités est arrivé pour le gouvernement », a écrit le groupe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...