Rechercher

Edelstein critiqué au sein du Likud parce qu’il convoite la place de Netanyahu

Le challenger n'aurait " aucune chance " de détrôner Netanyahu et aurait mal choisi le moment de son annonce alors que l'opposition se bat contre le gouvernement sur le budget

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Yuli Edelstein, alors ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Yuli Edelstein, alors ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les législateurs du Likud ont réagi avec dérision à l’annonce faite lundi soir par le numéro 2 du parti, Yuli Edelstein, de son intention de défier le leader vétéran Benjamin Netanyahu pour la direction du parti.

Les législateurs ont accusé Edelstein de subversion et ont estimé que sa campagne n’avait « aucune chance de succès ».

Edelstein a annoncé ses intentions dans une interview accordée à la Douzième chaîne, dans laquelle il a attaqué Netanyaho pour ne pas avoir réussi à former un gouvernement malgré les bons résultats du Likud lors de quatre tours d’élections, et a déclaré que la seule façon pour le parti de sortir de l’opposition était de remplacer son leader au moyen d’élections primaires.

Eli Cohen, député du Likud, a déclaré mardi à la douzième chaîne que le moment choisi par Edelstein était inopportun, au moment où l’opposition tente de faire tomber le gouvernement en empêchant la Knesset d’adopter un budget national.

« Edelstein a choisi un moment problématique et inopportun », a-t-il déclaré. « Nous sommes dans une bataille sur le budget et nous cherchons des moyens de remplacer le gouvernement ».

Bien qu’Edelstein soit un « candidat convenable », il y a un soutien fort et généralisé pour Netanyahu, a dit Cohen.

Le députéEli Cohen au ministère de l’Économie à Jérusalem le 18 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

« Que les primaires aient lieu dans trois mois ou dans trois ans, Netanyahu gagnera », a-t-il déclaré. « A mon avis, toute personne qui concourt contre Netanyahu n’a aucune chance ».

D’autres critiques sont venues de la députée Miri Regev, alliée de longue date de Netanyahu, qui a déclaré à la station de radio Kan qu’Edelstein « faisait une erreur » parce que Netanyahu le battrait dans un vote primaire.

Regev a déclaré qu’elle soutiendrait Netanyahu et a noté qu’il avait été choisi pour diriger le parti à plusieurs reprises dans le passé.

« Il est un grand atout pour le Likud », a-t-elle déclaré à propos de Netanyahu, qui dirige le parti depuis 2005.

Mme Regev a également réitéré ses récentes déclarations selon lesquelles, si Netanyahu devait se retirer, elle se présenterait elle-même à la direction du parti.

La députée du Likud Miri Regev pendant une séance plénière à la Knesset, le 2 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un autre proche de Netanyahu, le député du Likud Shlomo Karhi, a accusé Edelstein d’avoir déserté le parti pour le gouvernement de coalition.

« Étonnant », a-t-il écrit dans un post Facebook après la diffusion de l’interview d’Edelstein sur la douzième chaîne.

Alors que toute l’opposition de droite était unie derrière « le seul leader qu’Israël veut en ce moment, Netanyahu », Edelstein tire dans son propre camp, a accusé Karhi.

« Avec un soutien qui tend vers zéro et la convoitise d’une position qu’il n’atteindra jamais, il affaiblit toute l’opposition avec une subversion effrénée, comme si, sans lui, tout le camp national était condamné à la vie dans l’opposition », a déclaré Karhi.

« Nous verrons s’il reste dans le Likud ou s’il déserte à gauche comme ses amis perdants », a déclaré Karhi, faisant référence aux législateurs du Likoud qui ont quitté le parti avant les dernières élections pour rejoindre des partis qui sont maintenant au gouvernement.

Le député du Likud Shlomo Karhi lors d’une réunion de la commission de la Knesset le 13 janvier 2020. (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

L’ancien président de la coalition, Miki Zohar, du Likud, a tweeté que si tout le monde peut se présenter à la direction du parti, « nous continuerons à soutenir Benjamin Netanyahu et à faire en sorte qu’il batte tout candidat. »

Le Likud sous Netanyahu a été évincé du pouvoir en juin par une coalition de partis de gauche, centristes et de droite dirigée par le Premier ministre Naftali Bennett.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...