Rechercher

Yuli Edelstein annonce qu’il s’opposera à Netanyahu pour la direction du Likud

L'ancien président de la Knesset a affirmé que de plus en plus de membres du Likud avaient compris que Netanyahu ne pouvait pas reprendre le pouvoir

Capture d'écran de la vidéo du député du Likud Yuli Edelstein lors d'une interview avec la Douzième chaine, le 11 octobre 2021. (Crédit : Douzième chaine)
Capture d'écran de la vidéo du député du Likud Yuli Edelstein lors d'une interview avec la Douzième chaine, le 11 octobre 2021. (Crédit : Douzième chaine)

Yuli Edelstein, député du Likud, a annoncé lundi qu’il défierait Benjamin Netanyahu pour prendre la direction du parti, confirmant des mois de rumeurs.

Edelstein, ancien président de la Knesset, ancien ministre de la Santé et numéro 2 sur la liste du Likud, a fait cette annonce dans une interview à la Douzième chaine.

Il a affirmé avoir pris la décision de briguer la direction du parti « car le gouvernement actuel est tout simplement dangereux pour Israël ».

Notant que le Likud était systématiquement le plus grand parti élu à la Knesset lors de la récente série de quatre élections sans précédent en deux ans et demi, Edelstein a déclaré qu’à « quatre reprises nous n’avons pas réussi à établir un gouvernement d’unité nationale dirigé par le Likud ».

Certains des partis qui ont rejoint la coalition qui a finalement évincé Netanyahu du pouvoir sont politiquement alignés avec le Likud mais ont refusé d’appartenir à un gouvernement dirigé par Netanyahu, jugé dans trois affaires de corruption.

« Donc, si nous ne faisons pas une sérieuse introspection, nous resterons dans l’opposition pendant de nombreuses années », a déclaré Edelstein.

Le chef de l’opposition et chef du parti du Likud, le député Benjamin Netanyahu, à la Knesset, le 11 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le choix des membres du Likud ne se fera pas entre lui et Netanyahu quand le parti organisera des élections primaires, a déclaré Edelstein, mais plutôt entre lui et le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, dirigeant de Yesh Atid, le deuxième plus grand parti de la Knesset.

« Avec Benjamin Netanyahu, nous avons échoué à quatre reprises à former un gouvernement. Pourquoi réussirons-nous soudainement la cinquième fois ? », a déclaré Edelstein.

Il a indiqué que s’il était élu à la direction du parti, il pourrait chercher à conduire le Likud au gouvernement en mettant à mal la coalition existante, plutôt qu’en attendant de nouvelles élections nationales.

Estimant que plus de 70 députés de la Knesset sont membres de partis qui ont un programme de droite, Edelstein a déclaré « qu’il se pourrait que nous soyons en mesure d’établir un gouvernement d’unité nationale sans élections [nationales] ».

Il a déclaré avoir le plus grand respect pour Netanyahu et ses réalisations. « Mais les faits parlent d’eux-mêmes : il y a eu quatre élections [sous sa direction] ; il y a eu beaucoup de sièges pour le Likud à quatre reprises ; et il n’y a pas eu de gouvernement national dirigé par le Likud à quatre reprises. »

Le Likud n’est pas parvenu à former une coalition et à s’emparer du pouvoir après les quatre dernières élections sous Netanyahu, « et apparemment il n’en sera [plus] jamais capable » sous la direction de l’ancien Premier ministre, a-t-il déclaré. « De plus en plus de membres du Likud commencent à intérioriser cela. »

Les dernières primaires du Likud ont été organisées en 2019.

Bien qu’il a reconnu que de nouvelles primaires ne devraient pas avoir lieu prochainement, peut-être pas avant trois ans, Edelstein a exprimé l’espoir qu’un vote interne soit organisé dans les prochains mois afin de permettre au Likud de quitter l’opposition.

Edelstein a déclaré qu’il resterait toujours au Likud s’il ne parvenait pas à remporter la première place.

Des sources proches de Netanyahu ont rejeté l’annonce d’Edelstein selon laquelle il s’opposerait au chef de longue date du parti.

« Le Likud est un parti démocratique. Benjamin Netanyahu a été réélu à la tête du Likud avec une énorme majorité de 72,5 % il y a moins de deux ans. Toute personne intéressée par le leadership est invitée à se présenter lors des primaires », a déclaré une source aux médias israéliens.

Edelstein n’est pas le seul à viser la place de Netanyahu.

En mai, alors que les négociations de coalition battaient leur plein après les dernières élections, le ministre des Finances de l’époque, Israël Katz, avait déclaré aux militants du Likud que, pour tenter d’empêcher la chute du parti du pouvoir, il avait suggéré que Netanyahu se retire temporairement afin de permettre au mouvement de former un gouvernement de droite. Netanyahu avait alors rejeté la proposition.

Cependant, d’autres pourraient bien battre à la fois Edelstein et Katz lors d’une prochaine course pour la direction du parti.

Selon un sondage réalisé en juin, l’ancien chef du Mossad, Yossi Cohen, serait le candidat préféré des électeurs du Likud pour succéder à Netanyahu si celui-ci quittait la tête du parti. Cohen n’est pas encore officiellement entré en politique.

Interrogés par la Douzième chaîne sur la personnalité qu’ils soutiendraient en tant que chef du Likud si Netanyahu prenait sa retraite, 27 % des répondants membres du Likud ont répondu Cohen, suivi du député Nir Barkat avec 16 %.

Gilad Erdan, ambassadeur d’Israël aux Nations unies, arrivait ensuite, avec 8 %, suivi de Katz avec 5 % et Edelstein avec 5 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...