Egypte: huit jihadistes présumés tués par la police
Rechercher

Egypte: huit jihadistes présumés tués par la police

Les hommes tués avaient "reçu l'ordre de mener une série d'actes hostiles en marge des célébrations de Noël des frères coptes", a indiqué ministère de l'Intérieur

Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)
Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)

Huit jihadistes présumés ont été tués lors d’affrontements avec des forces de police au Caire, a annoncé jeudi le ministère égyptien de l’Intérieur, sans préciser la date de ces combats.

Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, les autorités affrontent régulièrement des groupes extrémistes qui ciblent les forces de sécurité.

Les huit hommes ont été tués dans différents quartiers du Caire et ses alentours lors d’échanges de tirs avec les forces de sécurité, a indiqué le ministère.

Ils seraient membres du mouvement « Hasm », un groupe armé considéré comme terroriste par les autorités, et « liés aux Frères musulmans », selon le ministère.

Les responsables des Frères musulmans, sévèrement réprimés en Egypte depuis la chute du président Morsi, se défendent de recourir à la violence. Nombre d’entre eux sont derrière les barreaux ou vivent en exil.

Les hommes tués « ont reçu l’ordre des dirigeants de (la confrérie) à l’étranger de mener une série d’actes hostiles visant un certain nombre de cibles importantes en marge des célébrations de Noël des frères coptes », a ajouté le ministère, qui a fait aussi état de quatre arrestations au sein du mouvement « Hasm ».

Estimés à environ 10 % des 98 millions d’Egyptiens, les chrétiens coptes sont régulièrement la cible d’attaques meurtrières d’extrémistes, en particulier du groupe Etat islamique (EI).

La police égyptienne contrôle les voitures dans le nord du Sinaï dans le cadre de la lutte contre les terroristes, le 31 janvier 2015. Illustration. (Crédit : STR/AFP)

En février, les autorités ont lancé une vaste campagne baptisée « Sinaï 2018 » pour « nettoyer » le pays des jihadistes, en particulier l’EI. Elles annoncent régulièrement la mort de jihadistes lors de raids.

Environ 500 ont été abattus en dix mois dans le cadre de cette opération, selon les chiffres diffusés par l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...