El Al conteste sa vente à un étudiant, une façade pour son père non-israélien
Rechercher

El Al conteste sa vente à un étudiant, une façade pour son père non-israélien

Les responsables de la compagnie aérienne accusent Kenny Naftali Rozenberg d'avoir créé la compagnie Kanfei Nesharim au nom de son fils pour contourner la loi israélienne

Eli Rozenberg, le nouvel actionnaire de contrôle d'El Al (Autorisation)
Eli Rozenberg, le nouvel actionnaire de contrôle d'El Al (Autorisation)

El Al a contesté sa vente à un étudiant de yeshiva israélo-américain, affirmant qu’Eli Rozenberg, 27 ans, n’est qu’une façade pour son père, qui n’est pas citoyen israélien et ne peut donc pas, selon la loi, être propriétaire du transporteur national israélien.

Une lettre de responsables de la compagnie aérienne adressée aux ministres du gouvernement a accusé Kenny Naftali Rozenberg d’avoir créé la compagnie Kanfei Nesharim au nom de son fils pour contourner la loi israélienne et prendre le contrôle de la compagnie.

Au mois de mars, la compagnie aérienne, qui était déjà en proie à des difficultés financières, avait essuyé les répercussions des mesures de restriction des voyages mises en place dans le cadre de la crise sanitaire entraînée par le coronavirus. Le transporteur avait mis un terme à tous ses vols commerciaux prévus et 5 800 de ses 6 303 employés avaient été placés en congé sans solde.

S’efforçant de sauver l’entreprise, le ministère des Finances avait annoncé un plan de renflouement et d’efficacité qui avait prévu la vente de parts d’El Al.

Et la toute nouvelle firme de Rozenberg, Kanfei Nesharim Aviation, a acheté 42,88 % d’El Al lors de la vente organisée le 16 septembre, devenant ainsi l’actionnaire majoritaire de cette dernière, selon les dispositions israéliennes.

L’offre de Rozenberg avait reçu la bénédiction, au mois d’août, de l’Autorité israélienne des Compagnies gouvernementales. Les ministres concernés doivent dorénavant approuver sa prise de contrôle du transporteur aérien.

Rozenberg avait précédemment offert d’acheter, à titre privé, une part de 44,9 % de l’entreprise au prix de 75 millions de dollars – une proposition qui avait été rejetée par El Al, qui avait considéré qu’elle était une tentative de la part de Kenneth Rozenberg de prendre le contrôle de la compagnie par le biais de son fils.

Kenneth Rozenberg est le fondateur et le directeur-général d’une chaîne de maisons de retraite aux Etats-Unis.

Dans le courrier, El Al a noté que Kanfei Nesharim était, dans les faits, placé sous le contrôle d’un citoyen non-israélien, ce qui va à l’encontre des règles du transporteur. La missive précise que les accords bilatéraux sur les vols exigent qu’El Al soit placé sous l’autorité d’un citoyen israélien et que la présence d’un ressortissant américain à la tête de l’entreprise nuirait aux droits de cette dernière dans le monde entier.

El Al a aussi rappelé, dans son courrier, les pratiques commerciales douteuses de Kenneth Rozenberg, avec notamment un arrangement financier à hauteur de 1,65 million de dollars – une somme que la chaîne de maison de retraites de Rozenberg avait versé au gouvernement fédéral et à l’Etat de New York en raison de pratiques de facturation frauduleuses.

Kanfei Nesharim s’est insurgé contre le courrier d’El Al dans la journée de mercredi, le qualifiant de « mensonger » et disant que « son seul objectif clair est de saboter, obstruer et retarder le transfert du contrôle d’El Al à Kanfei Nesharim Aviation ».

Kanfei Nesharim a aussi annoncé prévoir de nommer de nouveaux membres au conseil d’administration d’El Al, précisant avoir d’ores et déjà invité Jason Greenblatt, ex-envoyé du président Trump au Moyen-Orient, à le rejoindre.

Des avions d’El Al sur le tarmac de l’aéroport international Ben Gurion, en avril 2013. Illustration. (Crédit : Flash90)

Les représentants d’Eli Rozenberg ont souligné que lui seul serait le nouveau propriétaire de la compagnie aérienne et que c’est lui qui dirigera El Al, et non son père.

Les fonds utilisés pour acheter l’entreprise ont néanmoins été fournis par le père de Rozenberg.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...