Elie Wiesel en citations
Rechercher

Elie Wiesel en citations

Voici des citations et extraits des textes parmi les plus connus d'Elie Wiesel, rescapé de la Shoah et prix Nobel de la paix, mort samedi après avoir consacré sa vie à perpétuer la mémoire de l'Holocauste

Elie Wiesel, auteur, prix Nobel de la Paix et survivant de la Shoah, devant une photo de lui (3e à droite, en bas) et d'autres détenus au camp de concentration de Buchenwald en 1945, pendant sa visite au musée et mémorial de l'Holocauste Yad Vashem, à Jérusalem, le 18 décembre 1986. (Crédit : AFP/Sven Naxkstrand)
Elie Wiesel, auteur, prix Nobel de la Paix et survivant de la Shoah, devant une photo de lui (3e à droite, en bas) et d'autres détenus au camp de concentration de Buchenwald en 1945, pendant sa visite au musée et mémorial de l'Holocauste Yad Vashem, à Jérusalem, le 18 décembre 1986. (Crédit : AFP/Sven Naxkstrand)

– « Nul n’est autant capable de gratitude que celui qui a émergé du royaume des ténèbres » (discours de réception du prix Nobel de la paix, 1986).

– « Nous devons toujours prendre parti. La neutralité aide l’oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (discours de réception du prix Nobel de la paix, 1986).

– « Oublier les morts serait les tuer une deuxième fois » (La nuit).

– « L’opposé de l’amour n’est pas la haine, mais l’indifférence. L’opposé de la foi n’est pas l’hérésie, mais l’indifférence. L’opposé de la vie n’est pas la mort, mais l’indifférence à la vie et à la mort » (interview médias américains, 1986).

– « Aucune race humaine n’est supérieure. Aucune croyance religieuse n’est inférieure. Tous les jugements collectifs sont mauvais » (interview à Parade Magazine, 1992).

– « L’amitié marque une vie encore plus profondément que l’amour. L’amour peut dégénérer en obsession, l’amitié n’est jamais rien d’autre que le partage » (Les portes de la forêt, 1964).

– « Oublier les victimes reviendrait à les tuer une deuxième fois. Certes, je n’ai pas pu empêcher leur première mort. Mais je dois bien être capable de les sauver d’une deuxième mort » (interview à la radio publique américaine NPR, 2012).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...