Émeutes/George Floyd : Les Juifs de Minneapolis s’organisent pour aider
Rechercher

Émeutes/George Floyd : Les Juifs de Minneapolis s’organisent pour aider

La communauté juive offre nourriture et aide médicale, barricade les devantures des magasins alors que les rabbins doivent retirer les rouleaux de la Torah par crainte d'attaques

Le Dr Vivian Fischer a dispensé des soins médicaux à Minneapolis lors des manifestations qui ont suivi la mort de George Floyd immobilisé par la police, le 30 mai 2020. (Avec l'aimable autorisation de Vivian Fischer/ via JTA)
Le Dr Vivian Fischer a dispensé des soins médicaux à Minneapolis lors des manifestations qui ont suivi la mort de George Floyd immobilisé par la police, le 30 mai 2020. (Avec l'aimable autorisation de Vivian Fischer/ via JTA)

JTA – Le Dr Vivian Fischer a passé cinq heures samedi à marcher de chez elle, dans une banlieue de la ville, vers Minneapolis dévastée. Le médecin de famille a mis une blouse grise, son stéthoscope, un masque et des gants, a rempli un sac à dos avec tout ce qu’elle avait chez elle – des masques supplémentaires, des gants médicaux, des inhalateurs pour l’asthme, des bandages, des pinces à épiler pour retirer le verre des coupures et de l’eau, et est allée voir où elle pouvait être utile.

Elle a trouvé d’innombrables personnes en train de balayer les vitrines des magasins brisées dans le chaos des émeutes de vendredi soir. D’autres étaient, en tant que volontaires, en train de barricader les devantures de magasins et de bureaux qui avaient été détruites. Quelque 200 bâtiments à Minneapolis ont été détruits dans ce chaos dévastateur.

« Nous sommes tous sous le choc. Je me suis réveillée avec un sentiment de désespoir. C’était vraiment difficile de sortir du lit », a déclaré Fischer, 58 ans. « Aucune des grandes associations ne proposait une réponse organisée parce que c’était trop dangereux ». Un ami médecin l’a appelée, lui suggérant d’aller à Minneapolis pour voir comment ils pourraient être utiles.

« J’ai toujours été imprégnée de l’éthique juive qui consiste à aller là où on a besoin de moi », a déclaré Mme Fischer, inspirée par le rabbin de son enfance, Andre Ungar, qui a défilé avec les leaders des droits civiques à Selma et a passé du temps dans la prison de Birmingham. Ungar est mort en mai, à l’âge de 90 ans.

L’ancienne urgentiste a dit qu’elle avait fini par faire ce que toute mère juive aurait pu faire : nettoyer et panser les coupures des gens, la plupart faites pendant qu’ils balayaient le verre brisé. Elle s’est également allongée dans la rue avec un homme musulman somalien désemparé, le convainquant de sortir de sous les roues d’un camion de pompiers.

Un groupe de manifestants américains encercle plusieurs véhicules de la Garde nationale qui circulaient sur Lake Street en direction du barrage sous la station de tramway Hiawatha et les force à faire marche arrière à Minneapolis, Minnesota, le 29 mai 2020. (Renee Jones Schneider/Star Tribune via AP)

« Il n’y avait ni médecins ni infirmiers » dans le secteur, a-t-elle dit, et la clinique de soins d’urgence ouverte la plus proche était à 25 minutes de route. « C’est horrifiant de voir ma ville brûler et de sentir cette odeur. »

La ville a connu des destructions et des pillages généralisés au cours des nuits depuis que George Floyd, qui était afro-américain, a été tué le 25 mai, par un policier blanc de Minneapolis, aidé de trois collègues, qui s’est agenouillé sur son cou pendant plus de huit minutes.

Les manifestations ont commencé par des protestations de colère contre la police, mais se sont transformées en quelque chose alimenté par une colère plus générale.

Les dégâts ont été si importants que le Conseil des relations de la communauté juive de Minneapolis a demandé aux rabbins de retirer les rouleaux de la Torah de leurs synagogues au cas où leurs bâtiments seraient attaqués. Avant le début des premières protestations, des graffitis antisémites aient été découverts sur un banc d’arrêt de bus en face de la Congrégation Shir Tikvah.

Des manifestants brandissent leurs poings alors que les flammes montent derrière eux devant le troisième commissariat de police le 28 mai 2020 à Minneapolis, Minnesota, lors d’une manifestation pour protester contre la mort de George Floyd, un homme noir non armé, qui est mort après qu’un policier se soit agenouillé sur son cou pendant plusieurs minutes. (Kerem Yucel / AFP)

Pendant que Fischer soignait les blessures des gens, Dave Snyder se tenait sur le parking du lycée El Colegio de Minneapolis, dirigeant les personnes qui déposaient de la nourriture et des extincteurs, et d’autres qui les récupéraient pour les distribuer aux familles dans le besoin.

Trente voitures remplies de nourriture et de fournitures vont bientôt distribuer de l’aide dans les quartiers latinos de Minneapolis et à Little Earth, un complexe d’appartements abritant environ 1 000 Amérindiens. Un incendie a été déclenché par un pyromane inconnu vendredi soir et le complexe est resté sans électricité pendant la majeure partie de la journée.

À la fin de la journée de samedi, une centaine de voitures s’étaient arrêtées sur le parking du lycée espagnol pour y déposer des plateaux de lasagnes, des aliments pour bébés et des denrées non périssables, qui ont également été distribués aux familles des étudiants d’El Colegio, dont beaucoup n’ont pas droit à l’aide fédérale en cas de pandémie ou à l’assurance chômage et « vivent dans l’ombre », a déclaré M. Snyder, 44 ans. Beaucoup de ces volontaires étaient membres de sa synagogue, la Congrégation Shir Tikvah, a-t-il dit.

Des membres de la Garde nationale du Minnesota encerclent le bâtiment de la capitale de l’État alors que les troubles se poursuivent dans la ville et dans tout le pays suite au décès de George Floyd, le 25 mai 2020 à St Paul, Minnesota. (Scott Olson/Getty Images/AFP)

Trente extincteurs ont été offerts par des personnes qui les ont achetés dans des quincailleries des banlieues voisines. Ils ont été distribués à plusieurs groupes qui font de la défense de quartier, a déclaré M. Snyder.

Snyder est directeur de l’organisation à Jewish Community Action, une organisation basée à Minneapolis qui travaille au-delà des convictions religieuses sur les questions de justice raciale et économique. Mais il rassemble de la nourriture et des extincteurs en tant que membre bénévole de Shir Tikvah, une synagogue réformée.

Aaron Silver, membre de la congrégation conservative Beth Jacob à St. Paul, a emmené ses deux enfants, âgés de 9 et 12 ans, pour barricader la devanture d’une boulangerie locale très appréciée samedi après-midi. Parmi les plus de 200 bâtiments brûlés et détruits à Minneapolis, on compte deux stations d’essence près de son domicile, son restaurant indien bangladais préféré, Gandhi Mahal, « et mon bureau de poste a été réduit en cendres », a déclaré M. Silver, qui travaille comme artiste et concepteur de sites web.

Illustration : Un bureau de poste incendié sur Minnehaha Avenue le 30 mai 2020, à Minneapolis, Minnesota. (Stephen Maturen/Getty Images/AFP)

Silver, 43 ans, a comparé ce qui se passe dans son quartier à ce que les Syriens ont dû ressentir « en voyant leur vie normale devenir une zone de guerre ».

M. Snyder a déclaré être incité à aider à protéger les plus vulnérables de sa ville parce qu’il est juif. « Nous essayons littéralement de protéger notre ville contre les incendies », a-t-il déclaré.

« C’est une situation extrêmement désespérée et traumatisante », a déclaré M. Snyder. « La seule chose à laquelle je m’accroche, c’est que nous sommes nombreux à nous chercher les uns les autres et à chercher des moyens d’aider à mettre des bâtiments en sécurité et à distribuer de la nourriture dans des quartiers où toutes les épiceries ont été réduites en cendres ou fermées. Cela fait du bien de faire cela dans le cadre de Shir Tikvah et de la communauté juive ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...