Emily Landau, spécialiste israélienne sur le contrôle des armes, meurt à 59 ans
Rechercher

Emily Landau, spécialiste israélienne sur le contrôle des armes, meurt à 59 ans

Critique acharnée de l'accord nucléaire iranien de 2015, la principale membre du groupe de réflexion de l'INSS laisse derrière elle son mari et ses deux enfants

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La chercheuse Emily Landau à l'Institute for National Security Studies à Tel Aviv, le 9 novembre 2016. (Crédit : Andrew Tobin / JTA)
La chercheuse Emily Landau à l'Institute for National Security Studies à Tel Aviv, le 9 novembre 2016. (Crédit : Andrew Tobin / JTA)

Emily Landau, une experte israélienne de premier plan en matière de contrôle des armes et de prolifération nucléaire, est morte d’une longue maladie à l’âge de 59 ans, lundi dans la nuit, ont indiqué ses proches.

Analyste et commentatrice de renom en matière de sécurité nationale, Mme Landau travaillait depuis 1986 au sein du réputé groupe de réflexion de l’Institute for National Security Studies de Tel Aviv, dont elle a fini par diriger le programme de contrôle des armements et de sécurité régionale.

Ces dernières années, une grande partie de ses recherches ont porté sur la question du programme nucléaire iranien, mais elle a également écrit sur la menace de prolifération nucléaire dans le monde. Mme Landau a été une critique acharnée de l’accord nucléaire de 2015, connu sous le nom de Plan d’action conjoint [Joint Comprehensive Plan of Action – JCPOA], soutenant régulièrement et volontiers que cet accord était beaucoup trop laxiste et ne parvenait pas à freiner comme il se doit les ambitions nucléaires de Téhéran.

En 2015, le magazine Forbes Israël l’a désignée comme l’une des cinquante femmes les plus influentes du pays pour son travail sur la question nucléaire iranienne.

« Le directeur et le personnel de l’INSS sont profondément attristés par la perte de leur collègue, et expriment leurs condoléances à la famille d’Emily. Elle manquera énormément à l’Institut », a déclaré l’INSS dans un communiqué.

En plus d’écrire des articles pour le propre journal du groupe de réflexion, Landau a publié des articles d’opinion et des analyses dans diverses publications israéliennes et moyen-orientales, notamment The Times of Israel, Haaretz, Israel Hayom et Al-Monitor. En tant que spécialiste de premier plan en matière de contrôle des armements au Moyen-Orient, elle a fréquemment été interviewée par des organes de presse internationaux sur des questions liées au programme nucléaire iranien, fournissant ce qui était généralement considérée comme une vision israélienne belliciste.

Landau a obtenu une double licence de l’Université de Tel Aviv en littérature anglaise et en sciences politiques, suivie d’une maîtrise dans ce dernier domaine à Tel Aviv. Elle a obtenu son doctorat à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Elle est née à Boston, dans le Massachusetts, de parents juifs, Mark et Barbara Biran, qui ont déménagé en Israël avec elle et ses frères et sœurs quand elle avait 14 ans. Son père faisait partie de la faculté fondatrice du département d’ingénierie de l’Université de Tel Aviv.

Les funérailles de Landau ont eu lieu mardi matin au cimetière de Kfar Nahman, dans sa ville de résidence de Raanana.

Elle laisse dans le deuil son mari, Giora Landau, et leurs deux enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...