En défendant Orange, un diplomate français dénonce les implantations
Rechercher

En défendant Orange, un diplomate français dénonce les implantations

L'ambassadeur de la France aux USA - qui fut ambassadeur en Israël - dit qu'il est "illégal de contribuer à l'occupation"

L'ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud  (Capture d'écran: YouTube)
L'ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud (Capture d'écran: YouTube)

Après que le géant des télécommunications français Orange ait annoncé avoir l’intention de couper les liens avec une société israélienne, l’ambassadeur de France aux Etats-Unis Gérard Araud a semblé défendre jeudi cette décision en disant qu’il était « illégal de contribuer à l’occupation » de territoires en vertu du droit international.

Les déclarations d’Araud sur Twitter, qui a servi comme ambassadeur de France en Israël entre 2003 et 2006 interviennent alors que les responsables gouvernementaux israéliens aient exhorté Paris de condamner la décision d’Orange de mettre fin à son contrat avec Partner Communications, qui, selon Jérusalem, fait partie d’une tentative pro-palestinienne plus grande d’imposer un boycott d’Israël.

Il n’y avait encore aucune réaction officielle de Paris [Laurent Fabius a par la suite fait une déclaration officielle], qui détient une participation de 25 % dans Orange, mais Araud a apparemment exprimé son soutien à la décision d’Orange de couper les liens avec son franchisé israélien Partner Communications, qui paie pour utiliser le nom Orange et opère en Israël et dans les implantations de Cisjordanie.

Mercredi soir, le PDG d’Orange Stéphane Richard avait dit qu’il quitterait Israël « demain », s’il n’y avait pas de sanctions financières possibles, laissant entendre que la decision était destinée à apaiser les préoccupations arabes sur les relations de l’entreprise avec son partenaire, à la suite d’un rapport appelant Orange à se retirer du pays.

Peu de temps après que les propos de Richard aient déclenché un vent de condamnations en Israël, Araud a tweeté « 4e Convention de Genève : la politique de colonisation dans les territoires occupés est illégale. Il est illégal d’y contribuer en aucune façon ».

Des défenseurs d’Israël ont alors demandé si sa remarque s’appliquait au Sahara occidental, au Tibet et au Nord de Chypre au meme titre qu’à Israël.

Le diplomate, qui a pris ses fonctions à Washington l’automne dernier, a réagit jeudi en disant : « Je parle d’un territoire occupé. On m’a répondu sur d’autres territoires. J’en conclus que tout le monde est d’accord sur ce que j’ai dit sur le premier ».

« Pourquoi se quereller [sic] au sujet d’un territoire reconnu comme étant occupé par 190 pays, sa propre population, le CICR, les conférences des 2 partis americains? », a ajouté Araud, precisant ainsi qu’il avait dait allusion à la Cisjordanie et à la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...