En Israël, Émiriatis et Marocains découvrent la high-tech et tissent des liens
Rechercher

En Israël, Émiriatis et Marocains découvrent la high-tech et tissent des liens

Au cours d'un voyage d'une semaine, de jeunes visiteurs de pays musulmans ont pu découvrir l'innovation, la nourriture et la culture israéliennes dans un effort de normalisation

Une délégation d'Israéliens, de Marocains, d'Émiratis et de Bahreïnis se réunit pour une photo en Israël, le 15 juin 2021, dans le cadre d'un événement organisé par Israel-is (Israel-is).
Une délégation d'Israéliens, de Marocains, d'Émiratis et de Bahreïnis se réunit pour une photo en Israël, le 15 juin 2021, dans le cadre d'un événement organisé par Israel-is (Israel-is).

20 jeunes Israéliens, Émiratis, Bahreïnis et Marocains se sont rencontrés en personne en Israël le mois dernier, alors qu’ils donnaient le coup d’envoi d’une tournée d’une semaine dans le pays, comprenant des visites de centres d’innovation et de sites culturels et historiques, dans le but de célébrer les accords d’Abraham de l’année dernière et la normalisation croissante des liens entre Israël et le monde arabe.

Baptisée « Finding Abraham : Leaders of Tomorrow mission to Israel », la tournée a été menée par Israel-is, une organisation à but non lucratif basée à Tel Aviv et fondée en 2017 pour mettre en relation les jeunes Israéliens avec leurs pairs internationaux dans l’espoir de renforcer la coexistence au Moyen-Orient. Pour ce projet, Israel-is s’est associé à Concert – Together for Israel, au ministère des Affaires stratégiques et de la Diplomatie publique, et au Jewish News britannique.

Eyal Biram, fondateur et PDG d’Israel-is, a déclaré que l’objectif du voyage était de soutenir les récents accords de normalisation en renforçant les liens entre les jeunes d’Israël, des EAU, de Bahreïn et du Maroc.

Israël a signé les accords d’Abraham l’année dernière, normalisant ainsi les liens avec les EAU, Bahreïn, le Soudan et le Maroc et suscitant une vague d’échanges commerciaux et culturels entre les nations. La semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a officiellement inauguré l’ambassade d’Israël aux EAU, saluant ce « moment historique ».

« Si nous voulons commencer à construire notre avenir commun, nous devons comprendre que nous venons d’un passé commun », a déclaré M. Biram, faisant référence à l’Abraham biblique, ancêtre commun des Juifs et des musulmans.

Biram a déclaré que le voyage visait également à mettre en évidence le leadership des jeunes, et il espère que les participants retourneront dans leur pays d’origine avec l’idée et la volonté de plaider pour la création de nouveaux groupes de soutien à la normalisation similaires à Israel-is, ainsi qu’à l’UAE-is récemment créé.

Eyal Biram, PDG d’Israel-is. (Autorisation)

Le processus de création de groupes similaires au Maroc et au Bahreïn est en cours, a-t-il ajouté.

Le voyage s’est concentré sur l’écosystème technologique et d’innovation en plein essor d’Israël, avec des visites de laboratoires médicaux à l’université Bar-Ilan et au Centre Peres pour la paix et l’innovation, afin d’en savoir plus sur le passé et l’avenir de la « Startup Nation ».

L’itinéraire comprenait également un arrêt dans l’entreprise de high-tech Matrix, pionnière dans l’intégration des femmes ultra-orthodoxes dans le monde du travail, et des rencontres avec diverses startups locales. Selon M. Biram, l’introduction du thème de l’innovation auprès des participants à la tournée a été un élément central de l’expérience globale.

Saoud Saqer, un participant émirati et un responsable de l’empowerment de la jeunesse à Dubaï, a déclaré qu’avant son voyage, il ne connaissait que très peu la scène technologique israélienne et qu’il avait été impressionné par l’ampleur des différents centres d’innovation qu’il avait vus. Il espère que des startups similaires prendront forme aux Émirats arabes unis.

Au-delà de l’écosystème technologique, des visites culturelles, historiques et culinaires ont été organisées dans le désert du Néguev, dans une yeshiva pour découvrir l’étude des textes religieux traditionnels, dans la maison System Ali, un lieu pour les artistes pionniers qui veulent promouvoir le changement social et politique, dans le centre Shalva, qui fournit des services aux personnes handicapées, dans un centre du patrimoine éthiopien et israélien, sur le mont du Temple, et au centre commémoratif de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem.

Les visiteurs ont été accompagnés par le créateur de documentaires Malcom Green, qui prévoit de réaliser un court-métrage résumant le voyage, intitulé « Finding Abraham », qui mettra l’accent sur les liens et les expériences partagées par les participants tout au long de la semaine.

M. Saqer a mis l’accent sur la composante personnelle de la visite, appréciant les nouvelles interactions en face à face après tant de rencontres virtuelles entre Israéliens et Émiratis. Il a déclaré avoir trouvé un certain nombre de similitudes entre les Émirats arabes unis et Israël, notamment en ce qui concerne la nourriture et l’environnement.

Il a déclaré qu’il était important que les participants s’appuient sur leurs expériences du voyage et créent un lien tangible par-delà les frontières afin de renforcer les bases établies par les accords de normalisation de l’année dernière.

Les relations entre les pays « ne se limiteront pas à des discussions et à des réunions, il s’agira d’un travail concret qui pourra être appliqué tant aux EAU qu’en Israël », a déclaré M. Saqer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...