En Jordanie, la pandémie de coronavirus « sous contrôle », selon le roi
Rechercher

En Jordanie, la pandémie de coronavirus « sous contrôle », selon le roi

La Jordanie, dont le taux de chômage a atteint 19,3 %, "sortira plus forte comparé à d'autres pays de la région", a assuré Abdallah II

Le roi Abdallah de Jordanie prononce un discours au Parlement européen, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 15 janvier 2020. (Crédit : Jean-Francois Badias / AP)
Le roi Abdallah de Jordanie prononce un discours au Parlement européen, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 15 janvier 2020. (Crédit : Jean-Francois Badias / AP)

La pandémie de nouveau coronavirus est « sous contrôle » en Jordanie, a déclaré dimanche le roi Abdallah II, estimant que le pays devait désormais donner la priorité à la reprise économique.

« Nous avons géré avec succès le coronavirus, qui est aujourd’hui sous contrôle en Jordanie », a-t-il affirmé lors d’une réunion dimanche avec de hauts responsables.

« Mais comme tous les pays du monde, nous en avons payé le prix économique, et il est temps de se concentrer (…) sur la situation économique », a-t-il déclaré, selon un communiqué du palais.

La Jordanie, dont le taux de chômage a atteint 19,3 % dans le royaume au premier trimestre 2020, « sortira plus forte (de la crise) comparé à d’autres pays de la région », a-t-il assuré.

Le royaume continue de rapporter presque quotidiennement de nouveaux cas, que ce soit des Jordaniens ou des étrangers entrés sur le territoire.

Les autorités ont rapporté officiellement 1 179 infections au total, dont 10 décès, et imposé un couvre-feu strict contre la propagation du nouveau coronavirus, avant d’alléger ces mesures début juin.

Des travailleurs portent un équipement de protection individuelle avant de stériliser une mosquée à Amman, la capitale de la Jordanie, le 3 juin 2020, avant sa réouverture. (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)

Les consignes de distanciation physique sont cependant maintenues et le port du masque reste obligatoire dans la plupart des lieux publics. Les voyageurs arrivant en Jordanie doivent porter un bracelet électronique pour vérifier qu’ils respectent bien leur période de quarantaine.

La Jordanie accueille en temps normal cinq millions de touristes par an, notamment sur le site de la célèbre cité antique de Petra (sud) et dans le désert du Wadi Rum (sud).

Mais ce secteur vital, qui a rapporté cinq milliards de dollars (4,4 milliards d’euros) l’année dernière et qui emploie quelque 100 000 personnes, a été frappé de plein fouet par la crise liée à la pandémie.

Tout en reconnaissant l’impact de la crise, le roi Abdallah II a affirmé que la décision de réouverture des sites touristiques devra être « examinée de près ».

En juin, le royaume avait annoncé qu’il allait de nouveau accueillir des étrangers dans ses hôpitaux privés.

Environ 250 000 personnes viennent en Jordanie chaque année pour bénéficier de traitements médicaux, ce qui rapportait avant la pandémie quelque 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) au pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...