En réponse aux attaques au couteau, l’armée déploie des armures pour le cou
Rechercher

En réponse aux attaques au couteau, l’armée déploie des armures pour le cou

Les troupes des points chauds de Cisjordanie recevront de nouvelles protections dans les prochaines semaines

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La nouvelle protection pour le cou créée pour les soldats de l'armée israélienne servant en Cisjordanie. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée)
La nouvelle protection pour le cou créée pour les soldats de l'armée israélienne servant en Cisjordanie. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée)

Ces prochaines semaines, l’armée israélienne va distribuer de nouvelles protections pour le cou pour mieux protéger les soldats servant en Cisjordanie contre la menace d’attaques aux couteaux, a déclaré lundi un officiel de l’armée.

Les attaques au couteau sont devenues une méthode de choix pour les Palestiniens dans le dernier round de violence contre des civils et des soldats israéliens qui emporte le pays depuis mi-septembre.

Alors que les soldats de l’armée sont principalement protégés des attaques avec un casque et un gilet pare-balles en céramique, une zone sensible restait exposée : le cou.

Ce type d’attaques est relativement nouveau pour l’armée.

Début novembre, le commandement central, qui est responsable de la Cisjordanie, a contacté la direction de la logistique et de la technologie de l’armée pour demander de nouveaux équipements qui pourraient protéger les soldats servant là-bas du type d’attaque auquel ils risquent de faire face, a déclaré mardi le lieutenant colonel Liron Segel, qui dirige la direction de protection personnelle et le département de l’équipement.

L’unité de Segel a décidé de créer un tel outil, un qui permettrait « d’obtenir un équilibre entre le nombre de zones protégées et le confort du soldat », a-t-il déclaré.

La nouvelle protection pour le cou créée pour les soldats de l'armée israélienne servant en Cisjordanie. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée)
La nouvelle protection pour le cou créée pour les soldats de l’armée israélienne servant en Cisjordanie. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée)

Le nouveau protecteur de cou fait juste cela, s’est vanté Segel. « Je leur ai donné une solution aux menaces des attaques au couteau. »

L’unité de Segel a travaillé en collaboration avec le médecin en chef de l’armée pour développer de nouveaux protecteurs de cous.

Même avec cette nouvelle armure, « il n’y a pas de protection à 100 % », a reconnu Segel.

La protection du cou, qui a déjà été testée sur le terrain et sera envoyée rapidement aux forces dans les zones les plus dangereuses de la Cisjordanie, passe sous la veste protectrice habituelle du soldat. Elle est construite dans un tissu particulier et des « matériaux spéciaux », que Segel ne divulguera pas.

« D’une part nous avons choisi des matériaux qui sont très résistants afin de protéger contre une lame pénétrante, et d’autre part nous nous sommes inquiétés du confort, a-t-il expliqué. Nous avons réussi à faire un produit qui est flexible, fin, et même son poids sur le cou n’est pas si lourd. »

La nouvelle protection pour le cou créée pour les soldats de l'armée israélienne servant en Cisjordanie. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée)
La nouvelle protection pour le cou créée pour les soldats de l’armée israélienne servant en Cisjordanie. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée)

La protection est conçue pour s’ajuster à différents types de vestes protectrices pour que chaque soldat puisse l’utiliser, a déclaré Segel.

Le nouvel outil sera distribué aux soldats qui sont déployés dans des sites comme Hébron, le carrefour du Gush Etzion, Hawara et Tapuah, qui ont été les sites les plus fréquents d’attaques aux couteaux contre des soldats. Le déploiement final dépend du commandement central, a déclaré Segel.

Segel ne dira pas quelle compagnie parmi celles qui produisent des armures corporelles pour l’armée a obtenu le contrat pour cette nouvelle pièce de protection du cou.

« Mais je peux vous dire que c’est fabriqué en Israël », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...