Rechercher

En visite à Abou Dhabi pour présenter ses condoléances, Herzog rencontre MBZ

Le président salue Mohamed ben Zayed pour la normalisation des liens avec Israël : "Ensemble, nous allons faire progresser et renforcer les liens prospères de la paix"

Le président Isaac Herzog rencontre son nouvel homologue des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan, pour lui présenter ses condoléances à la suite du décès du défunt dirigeant de l'État du Golfe, le cheikh Khalifa bin Zayed Al-Nahyan, à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, le 15 mai 2022. (Crédit: Bureau du président)
Le président Isaac Herzog rencontre son nouvel homologue des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan, pour lui présenter ses condoléances à la suite du décès du défunt dirigeant de l'État du Golfe, le cheikh Khalifa bin Zayed Al-Nahyan, à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, le 15 mai 2022. (Crédit: Bureau du président)

Le président Isaac Herzog a rencontré dimanche le nouveau président des Émirats arabes unis, le cheikh Mohamed ben Zayed al-Nahyan, dit « MBZ », à Abou Dhabi, pour lui présenter ses condoléances suite au décès du dirigeant de l’État du Golfe, le cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyan.

« Il a laissé derrière lui un héritage de progrès et d’amitié entre les nations de la région et de lutte pour la paix au Moyen-Orient », a déclaré Herzog dans un communiqué de son bureau.

Herzog a également félicité le nouveau dirigeant pour son entrée en fonction en tant que président.

« Vous poursuivez le chemin de votre frère, dans la mesure où vous avez apporté un changement spectaculaire à la suite des accords d’Abraham que vous avez signés avec l’État d’Israël et d’autres pays », a déclaré Herzog, faisant référence à la série d’accords de normalisation soutenus par les États-Unis et signés en 2020.

« Je crois qu’ensemble, nous allons faire progresser et renforcer les liens prospères de la paix, entre nous et nos pays », a-t-il ajouté.

Herzog, qui est rentré en Israël après quelques heures, était accompagné à Abou Dhabi par le ministre des Communications, Yoaz Hendel, et le ministre de la Coopération régionale, Esawi Frej.

Il s’agissait de la deuxième visite du président dans les Émirats arabes unis depuis son entrée en fonction l’année dernière.

Les dirigeants du monde entier se sont rendus aux Émirats arabes unis à partir de dimanche suite au décès du cheikh Khalifa, âgé de 73 ans, la semaine dernière, après avoir lutté contre une maladie pendant plusieurs années.

La liste des invités de dimanche comprenait l’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, le président français Emmanuel Macron, le Premier ministre britannique Boris Johnson, le roi de Bahreïn Hamad ben Isa Al Khalifa, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le président allemand Frank Walter Steinmeier et le président indonésien Joko Widodo.

Le président américain Joe Biden a annoncé qu’une délégation américaine conduite par la vice-présidente américaine Kamala Harris se rendrait aux Émirats arabes unis lundi. La délégation doit également comprendre le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le secrétaire à la défense Lloyd Austin, l’envoyé pour le climat John Kerry, le chef de la CIA Bill Burns, les hauts responsables du Conseil national de sécurité Brett McGurk et Barbara Leaf, ainsi que le conseiller à la sécurité nationale de Mme Harris, Phillip Gordon.

Le président émirati Sheikh Khalifa ben Zayed al-Nahayan assiste à une cérémonie de bienvenue, dans le cadre de sa visite d’État, au château de Windsor, Berkshire, dans l’ouest de Londres, le 30 avril 2013. (Crédit : Dan Kitwood / POOL / AFP)

Sous la direction de « MBZ », les Emirats ont mené une politique plus affirmée sur la scène internationale.

Pays allié de l’Arabie saoudite et des Etats-Unis, les Emirats de « MBZ » ont été le premier pays du Golfe à normaliser en 2020 les relations avec Israël.

« MBZ » est aussi largement considéré comme celui qui a envoyé en 2015 des troupes émiraties au Yémen, dans le cadre d’une coalition menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles Houthis.

Les Émirats arabes unis ont annoncé une période de deuil de 40 jours et une suspension du travail de trois jours dans tous les ministères et le secteur privé à partir de vendredi, y compris la mise en berne des drapeaux.

Le défunt chef d’État était rarement vu en public depuis un accident vasculaire cérébral en janvier 2014, et le pays a été majoritairement dirigé par son demi-frère MBZ.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...