Entretien entre des officiels de la sécurité belges et juifs américains
Rechercher

Entretien entre des officiels de la sécurité belges et juifs américains

Une conférence téléphonique avec les communautés juives américaines et la police locale s’intéresse aux leçons des attentats de Bruxelles

Personnes évacuées de l'aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions.
(Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
Personnes évacuées de l'aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)

WASHINGTON – Des officiels importants de la sécurité belges et américains ont informé la police américaine et les officiels de sécurité juifs sur les leçons apprises des attentats de Bruxelles.

Le réseau de sécurité de la communauté (RSC), la branche sécuritaire des organisations juives majeures qui avait organisé la conférence téléphonique lundi, a déclaré que 300 policiers et officiels de la sécurité juifs de tous les Etats-Unis avaient rejoint la conférence.

Alors que l’appel était confidentiel, RSC a déclaré à JTA qu’un commissaire adjoint de la police de Bruxelles et qu’un haut fonctionnaire du département de la sécurité intérieure des Etats-Unis ont informé le groupe, ainsi qu’un officiel de la sécurité israélien récemment retraité et spécialiste des attentats suicides.

Les attentats de la semaine dernière à l’aéroport de Bruxelles et dans une station de métro de la ville ont tué 35 personnes et en ont blessé plus de 300.

Paul Goldenberg, directeur du RSC, a déclaré à JTA que les officiels avaient informé le groupe sur la psychologie des terroristes kamikazes, comment ils choisissaient leurs cibles et comment gérer les effets psychologiques d’un attentat terroriste important.

« Les citoyens ne réalisent souvent pas que les dommages directs – qui sont la perte de vie, des blessures, des dommages matériels – sont les moins ambitieux » des objectifs des terroristes, a déclaré Goldenberg pendant la remarque d’ouverture de l’appel. « L’impact psychologique des attaques terroristes dépassent souvent l’impact des dommages et des blessures causés par de tels incidents. »

Pendant l’appel, le besoin d’amélioration des communications entre la police et les communautés d’où émergent les attaquants, ainsi qu’avec les communautés ciblées, a également été discuté.

Le RSC est une branche des fédérations juives d’Amérique du Nord et de la conférence des présidents des organisations juives américaines majeures. La conférence téléphonique a été coordonnée avec l’institut de sécurité intérieure de l’université Rutgers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...