Rechercher

Erdogan réclame « une compréhension mutuelle » avec Israël

"Si nous agissons dans une compréhension mutuelle des sujets bilatéraux ou régionaux, les désaccords pourront être réduits à leur minimum", a affirmé Erdogan après la libération des Oknin

Le président turc Recep Tayyip Erdogan prend la parole lors du rassemblement annuel à New York pour la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 21 septembre 2021, à New York. (Pool/Getty Images North America/Getty Images via AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan prend la parole lors du rassemblement annuel à New York pour la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 21 septembre 2021, à New York. (Pool/Getty Images North America/Getty Images via AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu jeudi avec son homologue israélien Isaac Herzog, a annoncé la présidence turque rapportant un échange peu fréquent entre les deux pays, dont les relations sont régulièrement tendues.

L’échange téléphonique entre les deux leaders intervient quelques heures après la libération et le retour dans leur pays jeudi d’un couple de touristes israéliens accusé d’espionnage et détenu depuis une semaine en Turquie.

« Si nous agissons dans une compréhension mutuelle des sujets bilatéraux ou régionaux, les désaccords pourront être réduits à leur minimum », a affirmé M. Erdogan à son homologue israélien, selon un communiqué de la présidence turque.

Le chef de l’Etat turc a aussi souligné l’importance des relations entre les deux pays pour « la stabilité et la sécurité » du Moyen Orient.

Mordi et Natali Oknin avaient été arrêtés la semaine dernière après avoir visité la plus haute tour d’Istanbul : accusés d’avoir pris une photo du domicile de M. Erdogan, ils avaient été inculpés pour « espionnage politique et militaire ».

Mordy et Natali Oknin ont été arrêtés en Turquie pour avoir photographié le palais d’Erdogan. (Autorisation)

Après la libération du couple israélien, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a remercié jeudi matin « le président turc et son gouvernement pour leur coopération », dans un communiqué.

Depuis l’incident du Mavi Marmara en 2010, lorsque des forces israéliennes ont lancé un assaut meurtrier sur un navire turc tentant d’acheminer de l’aide à Gaza, les relations entre les deux pays sont crispées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...