Rechercher

Le couple soupçonné d’espionnage en Turquie est de retour en Israël

Israël remercie Erdogan d'avoir contribué à mettre fin à la saga Natali et Mordy Oknin, arrêtés pour avoir photographié son palais ; le couple remercie "toute la nation d'Israël"

Mordy et Natali Oknin enlacent leur fille Shiraz après leur retour en Israël le 18 novembre 2021. (Capture d'écran/Autorité aéroportuaire d'Israël)
Mordy et Natali Oknin enlacent leur fille Shiraz après leur retour en Israël le 18 novembre 2021. (Capture d'écran/Autorité aéroportuaire d'Israël)

Un couple israélien détenu en Turquie pour espionnage présumé après avoir photographié le palais du président a été libéré tôt jeudi matin et a pu retourner en Israël à bord d’un jet privé envoyé par le gouvernement pour les rapatrier.

Cet événement a mis fin à une saga d’une semaine qui avait fait craindre que Mordy et Natali Oknin restent dans les geôles turques pendant de nombreuses années.

S’adressant aux journalistes à l’aéroport Ben Gurion, ils ont remercié le président Isaac Herzog, le Premier ministre Naftali Bennett, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, le personnel du ministère des Affaires étrangères, « et toute la nation d’Israël ».

« Nous voulons être avec la famille », ont-ils ajouté.

Une déclaration conjointe de Bennett et Lapid publiée plus tôt dans la journée avait annoncé leur libération : « Après des efforts conjoints avec la Turquie, Mordy et Natali Oknin ont été libérés de prison et sont sur le chemin du retour en Israël.

« Nous remercions le président de la Turquie (Recep Tayyip Erdogan) et son gouvernement pour leur coopération et nous sommes impatients d’accueillir le couple chez lui », a déclaré le communiqué, ajoutant que Herzog avait également contribué de manière significative aux efforts visant à mettre fin à cette saga.

Le communiqué remercie également la famille du couple « pour sa force durant cette période compliquée et pour sa coopération avec le ministère des Affaires étrangères. »

Bennett devait, semble-t-il, s’entretenir au téléphone avec Erdogan jeudi pour le remercier de la libération du couple.

Le ministère des Affaires étrangères a envoyé un jet, ainsi que deux hauts fonctionnaires consulaires, pour les rapatrier et ils sont arrivés en Israël peu après 6 heures du matin. Ils se sont ensuite dirigés vers leur maison de Modiin.

Bennett et Lapid ont également parlé aux membres de leur famille pendant qu’ils attendaient à l’aéroport.

S’adressant à leur fille Shiraz, Bennett a dit : « Je t’ai dit que nous ferions tout, et nous l’avons fait ».

Bennett a remercié la famille pour sa retenue et a déclaré qu’elle avait joué un rôle crucial dans les efforts déployer pour les rapatrier. « J’espère que vous passerez des jours plus calmes maintenant et je suis heureux qu’ils rentrent à la maison ».

Herzog leur a souhaité la bienvenue à la maison, en tweetant : « Comme c’est bon de vous avoir à la maison. Nous vous embrassons chaleureusement, vous et votre famille. »

Natali et Mordy Oknin (au centre), un couple israélien qui avait été emprisonné pour avoir photographié le palais du président turc, arrivent avec leur fille à leur maison à Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

La fille du couple, Shiraz, a déclaré à la radio 103FM : « Merci à notre Etat parfait qui a fait en sorte que mes parents soient à nouveau avec moi. Nous voulons juste dire merci à tout le monde, pendant que ma mère me tient la main. »

Shiraz a déclaré que le couple devait encore se remettre de cette épreuve et a précisé que la famille les « mettait au courant de tout. »

Le frère de Natali Oknin, Eran Peri, a déclaré au radiodiffuseur public Kan qu’il avait reçu un appel téléphonique de Lapid : « Il m’a dit qu’ils rentraient à la maison et que nous devions garder le secret. Nous craignions que la procédure judiciaire ne se poursuive. Nous pensions qu’ils seraient condamnés à 10-15 ans. En même temps, nous savions que le gouvernement faisait tout pour les faire revenir. »

L’avocat du couple, Nir Yaslovitzh, est rentré en Israël plus tôt dans la nuit, sans avoir rencontré ses clients sur le sol turc.

« C’est l’un des jours les plus émouvants de ma vie, je suis tellement excité », a-t-il déclaré. « Un petit nombre de personnes sont sorties secrètement de l’hôtel. J’ai été escorté comme un agent du Mossad hors de l’hôtel. Je suis épuisé. »

Nir Yaslovitzh, l’avocat de Mordy et Natali Oknin qui avaient été emprisonnés pour avoir photographié le palais du président turc, arrive au domicile du couple à Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le couple a été arrêté à Istanbul la semaine dernière après avoir photographié le palais d’Erdogan à Istanbul lors d’une excursion et envoyé la photo à leur famille. Selon les médias, des milliers de touristes – dont des Israéliens – prennent régulièrement des photos du palais.

Les espoirs initiaux de voir le malentendu se dissiper rapidement ont été anéantis la semaine dernière lorsqu’un juge a ordonné leur détention pendant 20 jours supplémentaires pour suspicion d’espionnage.

Le mari et la femme ont été détenus séparément et ont eu accès par intermittence à un avocat israélien et à des agents consulaires israéliens.

Israël a fermement et formellement rejeté l’allégation selon laquelle le couple Oknin, qui sont tous deux chauffeurs de bus pour la société Egged, sont des espions.

Des membres de la famille attendent l’arrivée de Natali et Mordy Oknin, un couple israélien qui avait été emprisonné pour avoir photographié le palais du président turc, au domicile du couple à Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le ministre de la Justice, Gideon Saar, a déclaré mercredi qu’il était « clair pour tous » que les autorités turques n’avaient aucune raison d’arrêter le couple.

En plus de ses propres efforts diplomatiques, Israël a demandé l’aide d’un pays tiers pour tenter de libérer le couple, selon le journal Haaretz. Le pays tiers aurait fait pression sur les dirigeants turcs pour qu’ils libèrent les Oknins.

Cependant, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Lior Haiat, a déclaré à la radio 103FM qu' »aucun pays étranger n’a été impliqué dans cette situation ».

Le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, premier responsable turc à s’exprimer publiquement sur l’affaire, a affirmé mardi que le couple Oknin s’étaient « concentrés » sur la résidence d’Erdogan en la photographiant et l’avaient « marquée ».

Il a déclaré aux journalistes que les procureurs estiment que les Israéliens ont commis « ce que l’on peut appeler de l’espionnage diplomatique et militaire », mais que « le tribunal décidera ».

Mercredi, les médias turcs ont largement couvert l’affaire. Les médias locaux n’avaient auparavant mentionné que les arrestations, ce qui était considéré par Israël comme un signe positif, car cela réduirait la pression publique sur les responsables turcs pour retenir le couple ou formuler des exigences.

Cette diplomatie fragile a été rendue encore plus compliquée par le fait que les deux gouvernements n’ont pas d’ambassadeurs dans leurs pays respectifs en raison des tensions de longue date entre Ankara et Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...