État nation : Les élus arabes et l’AP veulent faire condamner Israël à l’ONU
Rechercher

État nation : Les élus arabes et l’AP veulent faire condamner Israël à l’ONU

Des initiatives combinées visant à "souiller Israël et à nuire à son image" ont été lancées avant l'Assemblée générale de l'ONU, avec des comparaisons avec l'apartheid

Les Arabes israéliens durant une manifestation de protestation contre la loi sur l'Etat-nation le 11 août à Tel Aviv (Crédit : AFP/ Ahmad GHARABLI)
Les Arabes israéliens durant une manifestation de protestation contre la loi sur l'Etat-nation le 11 août à Tel Aviv (Crédit : AFP/ Ahmad GHARABLI)

Les membres arabes de la Knesset travaillent aux côtés de l’Autorité palestinienne (AP) pour faire condamner Israël aux Nations unies après l’adoption de la loi controversée sur l’Etat-nation qui ancre entre autres le statut d’Etat juif du pays, selon un reportage diffusé dimanche.

Un certain nombre de députés issus de la Liste arabe unie, l’ambassadeur palestinien à l’ONU Riyad Mansour et d’autres responsables palestiniens tentent de convaincre l’ONU de faire avancer une résolution le mois prochain qui fera l’équivalence entre cette législation quasiment constitutionnelle et l’apartheid, a fait savoir la chaîne Hadashot.

Le moment choisi pour cette tentative survient juste avant l’Assemblée générale qui réunira les leaders du monde, à laquelle participera notamment le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les diplomates israéliens ont découvert que plusieurs membres de la Knesset et notamment les députés Aida Touma-Sliman et Yousef Jabareen ont récemment rencontré de hauts-responsables de l’ONU, notamment la sous-secrétaire-général des Nations unies pour les Affaires politiques Rosemary DiCarlo, pour évoquer la loi sur l’Etat-nation.

Ils chercheraient à clamer dans une résolution des Nations unies que cette législation est un rappel des lois d’apartheid et ils tenteraient d’obtenir un soutien pour une condamnation internationale de l’Etat juif, a annoncé le reportage.

Des responsables de l’ONU auraient demandé une réponse à l’ambassadeur israélien Danny Danon.

Dimanche soir, Danon aurait écrit au président de la Knesset Yuli Edelstein, l’informant que les députés arabes « oeuvrent contre l’Etat d’Israël », causant « de grands dégâts ».

Aida Touma-Sliman, députée de la Liste arabe unie, à la Knesset, le 3 juin 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Au cours des deux dernières années, nous avons assisté à un proche partenariat entre les députés et les représentants palestiniens à l’ONU qui travaillent de concert dans le but d’inciter contre l’Etat d’Israël et l’armée israélienne et de diffamer ces derniers sur la scène de l’ONU », a écrit Danon.

« Les représentants palestiniens, ainsi que les députés des partis arabes, prévoient des initiatives ayant pour objectif de salir Israël et de nuire à son image par le biais d’incitations et de mensonges ».

Danon a condamné les députés arabes israéliens pour cette initiative, les accusant de profiter cyniquement de leur positions en tant que représentants officiels de la nation pour porter préjudice à Israël à l’international.

En réponse, Edelstein a écrit sur Twitter : « Une fois encore, les députés israéliens sapent l’Etat. Des législateurs de la Liste arabe unie qui reçoivent un salaire de l’Etat et bénéficient de tous les outils parlementaires à leur disposition ont toutefois l’audace de salir notre nom devant le monde ».

« Tous ceux qui coopèrent avec l’Autorité palestinienne contre Israël doivent se demander si leur place est au parlement palestinien ou israélien », a ajouté Edelstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...