Rechercher

Éthiopie: Israël évacue les familles de diplomates et renforce son avertissement

L’Éthiopie a déclaré l'état d'urgence sur l’ensemble de son territoire ; Israël a demandé à ses citoyens de ne pas se rendre dans le pays et d’en partir immédiatement

Un combattant loyal au Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) tient un poste de garde à la périphérie de la ville de Hawzen, dans la région du Tigré, dans le nord de l'Éthiopie, le 7 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Ben Curtis, File)
Un combattant loyal au Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) tient un poste de garde à la périphérie de la ville de Hawzen, dans la région du Tigré, dans le nord de l'Éthiopie, le 7 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Ben Curtis, File)

Alors que la guerre civile se poursuit en Éthiopie, le ministère israélien des Affaires étrangères a annoncé samedi qu’il évacuera les familles de ses diplomates en poste dans le pays.

Le porte-parole du ministère, Lior Haiat, a néanmoins précisé que les
diplomates israéliens resteront pour le moment et poursuivront leur mission à l’ambassade d’Addis-Abeba. L’avertissement aux voyageurs pour l’Éthiopie a par ailleurs été mis à jour et renforcé.

Mardi, un an après le début de la guerre civile, l’Éthiopie a déclaré l’état d’urgence dans tout le pays. Les autorités ont ordonné aux habitants d’Addis-Abeba de se préparer à défendre leurs quartiers, craignant que les rebelles tigréens ne se dirigent vers la capitale.

Mercredi, Israël a donc demandé à ses citoyens de ne pas se rendre dans les zones de conflit et de rester vigilants autour de la capitale. Puis, samedi, face à l’escalade des violences, l’Etat a recommandé à ceux qui prévoyaient de se rendre en Éthiopie d’annuler leur voyage et à ceux qui s’y trouvent déjà de partir au plus vite. 

Entamée il y a un an, la guerre a fait des milliers de morts et des millions de déplacés. Les forces du Tigré ont considérablement avancé ces derniers jours. Elles se sont emparées de villes clés et se sont alliées à un autre groupe armé. Le gouvernement du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique a ainsi déclaré l’état d’urgence national, assorti de vastes pouvoirs de détention.

Mercredi, le président israélien Isaac Herzog a appelé à l’extraction rapide de tous les Juifs éthiopiens qui attendent encore d’immigrer en Israël depuis l’Éthiopie.

« Les désirs du passé sont en grande partie le fondement de ce jour saint, mais il est important que nous ne négligions pas un instant nos désirs pour l’avenir », a déclaré le président israélien Isaac Herzog lors d’une cérémonie à Jérusalem marquant la fête juive éthiopienne de Sigd avant d’ajouter : « Des milliers de personnes attendent toujours de faire leur aliyah en Israël, et certaines d’entre elles sont menacées et dans une situation inquiétante. Nous devons continuer à agir pour les faire venir rapidement en Israël.”

Il y aurait entre 7 000 et 12 000 Éthiopiens qui attendent de venir en Israël, dont beaucoup vivent dans la région du Tigré, au cœur du conflit. D’autres, qui ont quitté leurs villages il y a des années, vivent péniblement près de Gondar et d’Addis-Abeba, où se trouvent les principales communautés juives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...