Ex-conseillère de Netanyahu : il « a paniqué » et essayé de cacher mon salaire (média)
Rechercher

Ex-conseillère de Netanyahu : il « a paniqué » et essayé de cacher mon salaire (média)

Odelia Karmon a dit à la police que son salaire était payé par les Amis Américains du Likud, puis l’argent a été remboursé sur pression du Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu entouré de son ancien chef de cabinet Ari Harow et de son ancienne conseillère parlementaire Perach Lerner, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu entouré de son ancien chef de cabinet Ari Harow et de son ancienne conseillère parlementaire Perach Lerner, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Odelia Karmon, l’ancienne conseillère personnelle du Premier ministre Benjamin Netanyahu quand il dirigeait l’opposition, aurait déclaré à la police que son ancien patron avait tenté de camoufler les paiements qu’elle avait reçus de la part d’une association américaine à but non lucratif alors qu’elle était en poste, selon le quotidien Haaretz de vendredi.

Karmon était examinée dans le cadre de l’une des enquêtes préliminaires autour du Premier ministre, laquelle a été clôturée par le procureur général Avichai Mandelbit.

Selon Haaretz, ce dossier impliquait Ari Harrow, né aux Etats-Unis, qui dirigeait American Friends of Likud entre 2003 et 2006 et a également été le chef de cabinet de Netanyahu entre 2008 et 2010, puis à nouveau en 2014.

Des suspicions ont émané sur American Friends of Likud, qui aurait financé des voyages à l’étranger de Netanyahu et son épouse Sara, et aurait payé le salaire de Karmon, à hauteur de 10 000 dollars par mois.

La période examinée est celle d’avant 2009, quand Harrow était en poste.

Netanyahu était retourné à son poste de Premier ministre en 2009 et est resté au pouvoir depuis.

Selon Karmon, après avoir travaillé pendant un an pour Netanyahu en étant payée par American Friends of Likud, l’ancien député de l’opposition a paniqué et a tenté brouiller les pistes.

« Il était en panique… il m’a dit : ‘Odelia, pour leur éviter de parler, rend l’argent’, a-t-elle confié. Bibi est devenu totalement hystérique brusquement. Je ne sais pas qui l’a prévenu, après tout, vous pouvez l’enflammer comme une allumette… et c’est alors qu’il m’a dit : ‘Odelia, rend l’argent’. »

Netanyahu lui a ensuite remis plus de 50 000 Shekels depuis son compte personnel, et son avocat David Shimron a adressé une lettre à American Friends of Likud expliquant, en son nom, qu’elle remboursait l’argent car elle n’avait pas terminé son travail.

« Bibi a obligé Shimron à écrire une lettre que je devais envoyer à l’association. ‘Merci beaucoup de me payer mais comme je n’ai pas assez de travail, je me vois contrainte de vous renvoyer l’argent’. Est-ce que ce n’est pas le comble de la bêtise ? », a-t-elle déclaré selon Haaretz.

Selon le quotidien, Harow aurait reçu ce courrier de la part de Karmon.

Lorsque Sara Netanyahou a appris que Karmon avait été payée avec leur compte bancaire personnel, « elle était en colère », a indiqué Karmon.

« Elle a dit que j’avais retiré la nourriture [de la bouche] de ses enfants. J’ai proposé alors de nous rencontrer afin de clarifier cette affaire mais Netanyahu ne lui a pas laissé me parler. Il a peur que je dise des choses que je sais. Tous les secrets », a déclaré Karmon à la police.

Elle a indiqué à la police qu’elle avait vu Shimron après cela et lui aurait dit qu’elle voulait rendre l’argent.

L’ancienne conseillère a décrit son travail avec Netanyahu comme « une roulette russe : personne n’en sort vivant. »

L’enquête sur Netanyahu dans laquelle sont interrogés Harow et Karmon a depuis été suspendue par le procureur général.

Le bureau du Premier ministre a qualifié ce vendredi les affirmations de Karmon d’« aberrantes ».

« Depuis la victoire de Netanyahu aux dernières élections et même avant, des éléments hostiles au Premier ministre redoublent d’efforts pour faire tomber le Premier ministre en fabricant de fausses accusations contre lui et sa famille », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué à Haaretz.

« Ces éléments dans la presse et leurs agents exercent des pressions sur la police, le parquet et le procureur général pour qu’ils lancent une enquête criminelle contre le Premier ministre. Leurs déclarations sans fondement sont des mensonges et des falsifications de la vérité. Nous réitérons : il n’y avait rien, il n’y aura rien-parce qu’il n’y a rien. »

Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Harow avait commencé à travailler aux Affaires étrangères comme conseiller de Netanyahu en 2007, alors que ce dernier était dans l’opposition, et Netanyahu lui aurait réservé le poste de chef de cabinet en 2008.

Harow a quitté la politique en 2008 pour lancer son cabinet de conseil auprès de politiques et leurs campagnes électorales.

Il a occupé le poste à nouveau en 2014 et a dirigé la campagne électorale qui a mené Netanyahu au pouvoir en 2015.

En décembre 2015, Harow a été interrogé dans le cadre d’une suspicion de fraude et d’abus de bien sociaux, puis assigné à domicile pendant 5 jours.

En Juillet, il a été détenu à l’aéroport Ben Gurion puis interrogé pendant 14 heures à propos de l’affaire des financement suspects et autres fraudes impliquant Netanyahu. Au cours des derniers mois, la police a enquêté sur plusieurs dossiers impliquant Netanyahu et ses proches.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...