Rechercher

Extermination des Tsiganes: Indignation après une « blague » de l’humoriste Jimmy Carr

Des groupes de défense des droits de l'Homme ont critiqué cette blague, selon laquelle le meurtre de 500 000 Tsiganes était l'un des "points positifs" de la Shoah

Jimmy Carr assiste au 12e concert de charité annuel Stand Up For Heroes au Hulu Theater du Madison Square Garden, le lundi 5 novembre 2018, à New York. (Crédit : Photo par Brad Barket/Invision/AP)
Jimmy Carr assiste au 12e concert de charité annuel Stand Up For Heroes au Hulu Theater du Madison Square Garden, le lundi 5 novembre 2018, à New York. (Crédit : Photo par Brad Barket/Invision/AP)

Le célèbre humoriste et animateur de télévision britannique Jimmy Carr a été critiqué vendredi pour avoir raconté une blague dans laquelle il a qualifié de « positif » le meurtre de centaines de milliers de Tsiganes pendant la Shoah. Beaucoup ont demandé à ce que son spectacle soit retiré de Netflix.

La blague de Carr a été condamnée par des représentants des Roms, également appelés Gitans ou gens du voyage, par le UK Holocaust Memorial Day Trust, par le musée d’Auschwitz et par plusieurs élus travaillistes.

L’indignation a commencé après qu’une vidéo de son dernier spectacle Netflix, sorti en décembre 2021, a commencé à circuler sur les réseaux sociaux vendredi.

Dans cet extrait, Carr déclare : « Quand les gens parlent de la Shoah, ils parlent de la tragédie et de l’horreur de six millions de vies juives perdues par la machine de guerre nazie. » Il poursuit : « Mais ils ne mentionnent jamais les milliers de Tsiganes qui ont été tués par les nazis. » « Personne ne parle jamais de cela, parce que personne ne veut parler des aspects positifs », dit-il sous les rires du public.

Des centaines de milliers de Roms ont été tués par les nazis entre 1939 et 1945, dont 23 000 ont été exterminés dans le camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau.

Les membres de cette communauté, ainsi que la minorité Sinti, un autre groupe ethnique Rom des pays de l’Ouest de l’Europe, ont également été soumis aux lois nazies sur la discrimination raciale avant la Shoah, aux stérilisations forcées dans les années 1930 et aux expériences médicales dans les camps de la mort.

La blague a été condamnée par Friends, Families & Travellers, un groupe de soutien à la communauté Rom, qui a déclaré : « Le meurtre de 500 000 Roms et Sintis ne prête pas à rire ».

Ils ont appelé Netflix et la chaîne britannique Channel 4, où il anime un certain nombre d’émissions, à « revoir leur travail en cours avec quelqu’un qui réduit le génocide à l’humour ».

La directrice générale du Holocaust Memorial Day Trust, Olivia Marks-Woldman, a appelé à une plus grande éducation sur la question des persécutions subies par le peuple Rom.

« Nous sommes absolument consternés par le commentaire de Jimmy Carr sur les persécutions subies par les Roms et les Sintis sous l’oppression nazie, et horrifiés que des rires aient suivi ses remarques », a-t-elle déclaré.

« Des centaines de milliers de Roms et de Sintis ont souffert de préjugés, d’esclavage, de stérilisation et de meurtres de masse simplement en raison de leur identité – ce ne sont pas des expériences dont on peut se moquer », a-t-elle ajouté.

Le musée d’Auschwitz a exhorté M. Carr à en savoir plus sur le sort des Roms et des Sintis et lui a envoyé un lien vers leur cours éducatif en ligne sur la Shoah.

Des familles roms attendent la déportation sous garde armée à Asperg, en Allemagne, durant la Shoah. (Crédit : Bundesarchiv Bild)

Plusieurs législateurs ont également condamné les commentaires et ont demandé à Netflix de retirer son dernier spectacle « His Dark Material ».

« J’ai écrit à Netflix pour l’exhorter à retirer l’infâme matériel antisémite et anti-GRT de Jimmy Carr », a tweeté la députée travailliste Nadia Whittome.

« En finançant, diffusant et profitant de ce matériel, Netflix légitime et perpétue le racisme », a-t-elle déclaré dans la lettre adressée au géant du streaming.

Le député travailliste David Lammy a également demandé à Netflix de prendre des mesures. « L’attaque de Jimmy Carr contre la communauté des gitans, des roms et des gens du voyage est tout à fait méprisable. Ce n’est que la semaine dernière que nous avons commémoré la Shoah. @Netflix devrait retirer immédiatement sa célébration écoeurante du génocide », a-t-il tweeté.

Carr, connu pour son humour noir, n’a pas fait de commentaire pour le moment. Mais dans l’introduction de son émission spéciale, il qualifie certaines de ces blagues de « fin de carrière ».

Dans l’émission spéciale, Carr défend la blague, qu’il qualifie de « putain de drôle » et « d’avant-garde », en disant qu’il s’agit en fin de compte de l’éducation sur la Shoah. « C’est une blague sur la pire chose qui soit jamais arrivée dans l’histoire de l’humanité, et les gens disent ‘n’oubliez jamais’, eh bien c’est ainsi que je me souviens », a-t-il dit. « Il y a une qualité éducative. Tout le monde dans la salle sait que 6 millions de Juifs ont été tués par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais beaucoup de gens ne savent pas, parce que ce n’est pas vraiment enseigné dans nos écoles, que les nazis ont également tué, par milliers, des gitans, des homosexuels, des handicapés et des témoins de Jéhovah. »

L’actrice Whoopi Goldberg prend la parole lors de l’inauguration de l’exposition « Planète ou plastique ? », mardi 4 juin 2019 au siège des Nations unies. (AP Photo/Mary Altaffer)

Carr est la deuxième célébrité de premier plan à être critiquée ces derniers jours pour des commentaires sur la Shoah, après Whoopi Goldberg, qui a été suspendue de son rôle d’animatrice de « The View » pour avoir déclaré que la Shoah n’était « pas une question de race ». Elle a ensuite présenté ses excuses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...