Rechercher

Fermeture d’un atelier de fabrication d’armes en Cisjordanie

L’opération à Abu Dis a permis de saisir des munitions et des machines ; 14 suspects palestiniens ont été arrêtés dans la nuit

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Les forces de sécurité israéliennes ont découvert dans la nuit de mercredi à jeudi un atelier illégal de fabrication d’armes dans la ville d’Abu Dis, en Cisjordanie, ainsi que des munitions et des chargeurs, a annoncé l’armée israélienne jeudi dans un communiqué.

L’opération commune de l’armée, de la police des frontières et du Shin Bet dans la ville, voisine de Jérusalem, a également permis de découvrir des morceaux d’armes fabriqués dans l’atelier illégal.

Les machines ont été saisies et le site scellé par l’armée, a-t-elle annoncé.

Ces deux dernières années, l’armée et la police israélienne ont augmenté leurs efforts de lutte contre la création et la distribution de ventes illégales en Cisjordanie. Un atelier similaire a été découvert et fermé à Abu Dis en avril dernier.

Les forces de sécurité sont également entrées dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, en Cisjordanie, et dans le domicile de Saleh Omar Abd al-Rahim Sah, un Palestinien qui a tenté de poignarder mercredi des soldats israéliens devant le siège de la Brigade régionale de Samarie.

Les membres de la famille de Sah ont été interrogés sur l’incident, pendant lequel le Palestinien a été blessé avant qu’il ne puisse atteindre les soldats.

Pendant la nuit, les forces de sécurité ont arrêté 14 suspects palestiniens. Dix d’entre eux sont soupçonnés d’être impliqués dans des émeutes violentes contre des forces de sécurité ou des civils israéliens. Le communiqué de l’armée ne précise pas pourquoi les quatre autres suspects ont été arrêtés.

Tous les détenus seront interrogés.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...