Israël en guerre - Jour 55

Rechercher

Fin de la hausse de la taxe sur la vaisselle jetable à la demande des haredim

Israël est le deuxième plus grand consommateur de plastique à usage unique au monde par habitant et 90 % des déchets de ses plages sont en plastique

Un juif ultra-orthodoxe achetant de la vaisselle en plastique jetable dans le quartier de Mea Shearim, à Jérusalem, le 20 janvier 2023. (Crédit : Oded Balilty/AP)
Un juif ultra-orthodoxe achetant de la vaisselle en plastique jetable dans le quartier de Mea Shearim, à Jérusalem, le 20 janvier 2023. (Crédit : Oded Balilty/AP)

La Knesset a annulé mardi matin une augmentation de la taxe sur les plastiques jetables imposée par le gouvernement précédent, répondant ainsi à une demande de la coalition des partis haredim.

Le Parlement a adopté l’ordonnance, précédemment approuvée par le cabinet, par 45 à 31.

Le gouvernement précédent, dirigé par Naftali Bennett, avait augmenté le coût des couverts et ustensiles à usage unique de 11 shekels par kilogramme en novembre 2021 afin de lutter contre le fléau de la pollution plastique.

Cette mesure avait permis de faire diminuer de près de 40 % l’achat de couverts, gobelets et assiettes en plastique entre novembre 2021 et décembre de l’année dernière, selon le ministère de l’Environnement.

L’augmentation de la taxe avait été saluée par le ministère mais avait suscité l’ire de la communauté ultra-orthodoxe, dont les familles sont souvent nombreuses, utilise trois fois plus de ces produits en plastique que le reste de la population israélienne, ce qui avait conduit à des affirmations selon lesquelles l’augmentation de la taxe visait à leur nuire directement.

L’annulation de cette hausse était l’une des conditions de l’accord de coalition conclu par le gouvernement avec les partis haredim, au grand dam du lobby écologiste. Le ministre des Finances Bezalel Smotrich (HaTzionout HaDatit) avait ordonné aux fonctionnaires de s’occuper de cette question dès son entrée au ministère.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors d’une conférence, à Jérusalem, le 21 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de l’Environnement, Idit Silman, avait voté contre l’approbation par le cabinet de la suppression de la taxe le mois dernier, déclarant qu’elle avait étudié la question et qu’elle avait compris les dommages « énormes » causés à l’environnement et à la santé par l’utilisation de plastique jetable.

Elle a fait valoir que la taxe ne devait pas être supprimée tant qu’une alternative adéquate n’avait pas été trouvée, mais elle a été rejetée.

Le cabinet a convenu de rechercher une meilleure solution pour réduire l’utilisation de ce type de plastique qui serait acceptable pour tous.

Israël est le deuxième plus grand consommateur de plastique à usage unique au monde par habitant et 90 % des déchets de ses plages sont en plastique. Les plastiques qui finissent dans les mers et les océans sont un problème de plus en plus courant, tuant la faune maritime, contaminant les poissons et les fruits de mer qui entrent dans la chaîne alimentaire, et entraînant des centaines de millions de dollars de pertes dans le tourisme et les industries liées à la mer.

Sue Surkes a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.