Rechercher

Fin des tests COVID obligatoires dans les aéroports israéliens le 20 mai

En outre, dès ce mardi, les étrangers pourront passer un test antigénique - au lieu d’un PCR - avant de s'envoler pour Israël, en signe d'allégement des restrictions

Des personnels médicaux procèdent à des tests sur les passagers pour détecter la COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)
Des personnels médicaux procèdent à des tests sur les passagers pour détecter la COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Les voyageurs entrant en Israël ne seront plus tenus de subir des tests de dépistage à leur arrivée l’aéroport à partir du 20 mai, a annoncé dimanche le ministère de la Santé.

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a déclaré dans un communiqué que le système resterait toutefois en place, immédiatement réactivable en cas de besoin.

Le ministère a justifié l’abandon de l’obligation de dépistage par la baisse régulière du nombre de cas.

En vertu de la réglementation actuelle sur le coronavirus, toute personne atterrissant à l’aéroport Ben Gurion est tenue de passer un test payant.

Une fois le test effectué, les passagers doivent observer une quarantaine de 24 heures ou jusqu’à l’obtention des résultats du test.

En outre, à partir de mardi, les voyageurs étrangers à destination d’Israël pourront subir un test antigénique, en lieu et place d’un test PCR, avant le voyage, a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué.

Des voyageurs arrivent à l’aéroport Ben Gurion le 1er novembre 2021 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90).

Les touristes optant pour le test antigénique devront l’effectuer dans les 24 heures avant le vol. Le ministère n’a pas précisé si le test devait être administré par un fournisseur officiel.

L’annonce a été faite alors que les chiffres du coronavirus en Israël poursuivent leur baisse.

Dimanche, il y avait 16 337 cas confirmés de COVID actifs en Israël, avec 1 773 nouveaux cas diagnostiqués la veille.

Les chiffres du ministère de la Santé ont répertorié 132 patients positifs à la COVID dans un état grave, dont 53 sous respirateur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...