Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

France : PS, PCF et LFI ravis des demandes de mandats d’arrêt contre Netanyahu

Karim Khan a émis des réquisitions contre le Premier ministre israélien, son ministre de la Défense Yoav Gallant, et 3 chefs du Hamas ; la Cour pénale internationale doit statuer

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) lors de la cérémonie de commémoration de la Shoah à Yad Vashem à Jérusalem, le 5 mai 2024 ; Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, s'exprimant lors d'un rassemblement à l'occasion de la Journée d'Al-Qods (Jérusalem), dans la ville de Gaza, le 14 avril 2023. (Crédits : (Kobi Gideon/GPO ; Mohammed Abed/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) lors de la cérémonie de commémoration de la Shoah à Yad Vashem à Jérusalem, le 5 mai 2024 ; Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, s'exprimant lors d'un rassemblement à l'occasion de la Journée d'Al-Qods (Jérusalem), dans la ville de Gaza, le 14 avril 2023. (Crédits : (Kobi Gideon/GPO ; Mohammed Abed/AFP)

Plusieurs dirigeants de la gauche française se sont félicités lundi de l’annonce par la Cour pénale internationale (CPI) indiquant que son procureur général Karim Khan avait demandé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant – le mouvement d’extrême-gauche radicale anti-Israël, La France Insoumise (LFI), largement accusé de flirter avec l’antisémitisme, et les communistes insistant sur les annonces visant Netanyahu.

« Israël/Palestine. Le 7 octobre, les insoumis ont demandé la punition de TOUS les crimes de guerre. La Cour pénale internationale lance un mandat d’arrêt contre ceux qu’elle accuse d’en être les auteurs sur la base de son enquête », a écrit sur X Jean-Luc Mélenchon, le chef de LFI qui a placé Gaza et la dénonciation du gouvernement israélien au cœur de la campagne de son mouvement pour les élections européennes du 9 juin en nommant une militante très controversée et très populaire à la 7e place.

« Nous serons entièrement satisfaits quand le génocide s’arrêtera. La France doit appliquer la promesse du ministre [des Armées, Sébastien] Lecornu et poursuivre les Français qui participent au génocide », a-t-il ajouté en référence aux binationaux franco-israéliens qui servent dans l’armée israélienne. L’accusation de « génocide en cours à Gaza » a été rejetée par l’ancienne juge en chef de la Cour internationale de Justice qui avait présidé en janvier l’audience de la requête déposée par Pretoria.

A LIRE : Dans le dossier pour génocide contre Israël à la CPI, la « plausibilité » n’était pas ce qu’elle semblait être

Se focalisant sur la partie des décisions de la CPI visant Israël, le coordinateur LFI Manuel Bompard a estimé que « la France et l’Union européenne doivent en prendre acte en décrétant un embargo sur les livraisons d’armes et en décidant de sanctions contre le gouvernement israélien ».

Même approche pour Fabien Roussel, le chef des communistes. « Crimes de guerre et crimes contre l’Humanité. Voilà les mots de la Cour pénale internationale qui émet un mandat d’arrêt contre Benjamin Netanyahu », a-t-il déclaré sur X.

Khan n’a pas émis lui-même de mandats d’arrêt mais a formulé des réquisitions. Ce sont les juges de la CPI qui devront décider s’il donnent suite à ses demandes.

Le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, lors d’une interview avec l’AFP, à la Cour d’honneur du Palais Royal, à Paris le 7 février 2024. (Crédit : Dimitar Dilkoff/AFP)

« Demande historique du procureur de la CPI visant à obtenir des mandats d’arrêt contre Netanyahu, son ministre de la Défense et trois dirigeants du Hamas, pour crimes de guerre et crime contre l’Humanité. Le droit international par dessus tout », a déclaré de son côté le premier secrétaire du parti socialiste (PS) Olivier Faure, englobant dans sa réaction Israël et le Hamas.

« Mandat d’arrêt de la CPI, seule manière d’arrêter le massacre à Gaza », a estimé de son côté la députée écologiste Sandrine Rousseau.

Khan a demandé des mandats d’arrêt contre Netanyahu, Gallant ainsi que contre trois dirigeants du groupe terroriste du Hamas : Yahya Sinwar – chef du groupe terroriste palestinien -, Mohammed Deif – chef de sa branche armée – et Ismaïl Haniyeh – chef politique du groupe terroriste palestinien.

La guerre a éclaté lorsque quelque 3 000 terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 252 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

Plus de 35 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

L’ONU indique que quelque 24 000 victimes ont été identifiées dans les hôpitaux à ce jour. Le reste du chiffre total est basé sur des « informations médiatiques » plus obscures du Hamas. Il comprend également quelque
15 000 terroristes qu’Israël dit avoir tués au combat. Tsahal affirme également avoir tué un millier de terroristes à l’intérieur du pays le 7 octobre.

Deux cent quatre-vingt-trois soldats israéliens ont été tués au cours de l’opération terrestre contre le Hamas et lors des opérations menées le long de la frontière de Gaza.

Plus d’une centaine d’otages sont toujours retenus dans l’enclave au mains du Hamas et de ses complices civils. Tous ne sont pas en vie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.