Rechercher

Funérailles de la femme tuée dans un attentat à l’arme à feu près de Hébron

Batsheva Nigri, une institutrice de 42 ans, a été enterrée à Kfar Etzion, saluée par sa famille et ses amis ; sa fille, à ses côtés pendant l'attaque, a raconté les faits

La famille et les amis de Batsheva Nigri, tuée dans un attentat terroriste à l'arme à feu près de Hébron, lors de ses funérailles au cimetière régional de Gush Etzion, à Kfar Etzion, le 21 août 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
La famille et les amis de Batsheva Nigri, tuée dans un attentat terroriste à l'arme à feu près de Hébron, lors de ses funérailles au cimetière régional de Gush Etzion, à Kfar Etzion, le 21 août 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Ce sont des centaines de personnes qui ont assisté, lundi soir, aux funérailles de Batsheva Nigri. Cette femme de 42 ans, mère de trois enfants, avait été tuée dans un attentat à l’arme à feu à proximité de la ville de Hébron, en Cisjordanie, lundi matin.

La famille et les amis de Nigri, qui habitait l’implantation de Beit Hagai, en Cisjordanie et qui était institutrice dans une école maternelle d’Efrat, une ville voisine, ont rendu un dernier hommage bouleversant à la défunte qui a été inhumée au cimetière régional du Gush Etzion à Kfar Etzion, lundi soir.

Dans son éloge funèbre, la sœur de Nigri, Eliya, a évoqué « la sœur la plus extraordinaire que j’aurais pu avoir ».

« Tu n’étais que lumière, tu avais un cœur pur, tu étais une véritable source d’inspiration. Tu me manques et je suis anéantie », a-t-elle dit. « Toute ta vie, tu as toujours franchi et dépassé toutes les difficultés et tu as prouvé combien tu étais forte ».

« Tu illuminais tous les endroits où tu allais. Ton énergie et ta joie de vivre étaient contagieuses », a-t-elle ajouté, promettant de « rester forte et de prendre soin de maman, d’Eli [l’époux de Nigri] et de tes adorables enfants ».

« C’est une perte inimaginable », a déploré pour sa part la belle-mère de Nigri. « Tu avais toujours le regard tourné vers l’avenir, que tu appréhendais avec le sourire et avec un espoir sans fin ».

La famille et les amis de Batsheva Nigri, tuée dans un attentat terroriste à l’arme à feu près de Hébron, lors de ses funérailles au cimetière régional de Gush Etzion, à Kfar Etzion, le 21 août 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Nigri a été tuée lorsque le véhicule dans lequel elle se trouvait avec sa fille de 12 ans – qui n’a pas été blessée dans l’attaque – et son conducteur a essuyé des tirs provenant d’une voiture en circulation, sur la Route 60. L’incident a eu lieu à proximité du carrefour de Beit Hagai, au sud de Hébron.

Nigri et sa fille avaient été prises en auto-stop par Aryeh Leib, un quadragénaire, qui se rendait lui aussi dans le secteur de Jérusalem depuis le sud de la Cisjordanie.

Leib a été grièvement blessé dans l’attaque et il a été pris en charge à l’hôpital Soroka de Beer Sheva. Son état s’est stabilisé après avoir subi une intervention chirurgicale. Père de six enfants, Leib était parti acheter des livres pour ses enfants.

Alors qu’il avait initialement été annoncé qu’elle se trouvait dans un état critique après l’attaque, Nigri a finalement succombé à ses blessures alors qu’elle se trouvait encore sur les lieux de l’attentat.

Batsheva Nigri, tuée dans un attentat terroriste le 21 août 2023. (Autorisation)

Sa fille de 12 ans, qui se trouvait sur le siège arrière, n’a pas été blessée, selon les autorités.

Dans son éloge funèbre, Shirel, la fille de Nigri, a raconté l’attaque : « Aujourd’hui, nous sommes parties faire du shopping à Jérusalem et tout à coup, nous avons entendu des coups de feu. Les vitres ont explosé et j’ai vu que tu n’étais plus consciente ».

« Maman, je veux te prendre une dernière fois dans mes bras… Tu me manques. Tu étais la personne la plus joyeuse que je connaissais. Je te demande de nous protéger ; ne me quitte pas. Mes enfants sauront combien ma mère était une mère extraordinaire », a-t-elle déclaré, des propos qui ont été repris par le site d’information Walla.

Le frère de la défunte a salué « une épouse étonnante, une mère merveilleuse et une tante unique ».

« Tu étais aussi incroyable avec les enfants des écoles maternelles où tu travaillais – ce sont des centaines d’enfants qui ont appris auprès de toi ce qu’est le judaïsme. Je refuse d’accepter ce que sait d’ores et déjà mon esprit. Pour moi, tu seras toujours ma sœur aînée, je t’ai choisie comme sœur depuis toujours et je t’ai choisie comme sœur tous les jours », a-t-il ajouté, selon Ynet.

La fille de Batsheva Nigri, tuée dans un attentat terroriste à l’arme à feu près de Hébron dans la matinée, s’exprime aux funérailles de sa mère au cimetière régional du Gush Etzion à Kfar Etzion, le 21 août 2023. (Crédit :Chaim Goldberg/Flash90)

Le véhicule pris pour cible a essuyé au moins 22 tirs et trois impacts de balle ont été trouvés à proximité, a révélé l’enquête initiale menée par l’armée.

Les soldats de Tsahal qui étaient stationnés à un poste, à proximité, ont entendu les coups de feu sans comprendre immédiatement qu’un attentat avait eu lieu. Le terroriste avait déjà pris la fuite à l’arrivée des militaires, selon les investigations.

L’armée israélienne a annoncé avoir lancé une chasse à l’homme pour retrouver le terroriste et un certain nombre de routes ont été fermées dans la zone. Les soldats ont encerclé Hébron, interrogeant les Palestiniens qui entrent et qui sortent de la ville.

Tsahal a donné une description du véhicule qui aurait été utilisé par les hommes armés pour l’attaque. La voiture n’avait pas de plaque d’immatriculation et elle se serait dirigée, semble-t-il, vers Hébron et ses environs.

Les forces de sécurité ont trouvé, plus tard, une voiture incendiée aux abords de la ville palestinienne de Halhul. Elle aurait correspondu à la description du véhicule utilisé par les attaquants.

Les forces de sécurité israéliennes sur la scène d’une attaque meurtrière à l’arme à feu à proximité de Hébron, en Cisjordanie, le 21 août 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Une voisine de la défunte, Hannah Zarichon, a déclaré devant les caméras de la Douzième chaîne, après l’attentat, que « Batsheva était une femme heureuse, drôle » qui était très active dans la communauté d’Efrat. Elle était notamment coordinatrice bénévole du mouvement de jeunesse et elle organisait de nombreux événements à destination des résidents locaux. « Elle avait un rire contagieux… Et elle se portait toujours volontaire pour tout, le faisant avec un large sourire ».

Nigri et son époux avaient aussi accueilli deux jeunes enfants sans famille, a noté Zarichon.

Sans revendiquer l’attaque, les groupes terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique ont salué dans un communiqué « un acte héroïque », et l’ont qualifié de « réponse normale aux crimes de l’occupation ».

Les forces israéliennes de sécurité à l’entrée de la ville de Hébron, en Cisjordanie, après une attaque meurtrière à l’arme à feu dans le secteur, le 21 août 2023. (Crédit :Chaim Goldberg/Flash90)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a rencontré des responsables militaires et de la Défense pour procéder à une évaluation de la situation dans la soirée de lundi, a fait savoir son bureau.

Cette attaque est survenue quelques jours après qu’un terroriste palestinien a tué deux Israéliens, un père et son fils, alors qu’ils faisaient des courses dans la ville de Huwara, au nord de la Cisjordanie. Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils de 28 ans, Aviad Nir, ont été abattus alors qu’ils faisaient laver leur automobile dans une station automatique, samedi après-midi.

Les violences se sont accrues dans toute la Cisjordanie au cours de l’année passée – avec une recrudescence des attentats à l’arme à feu contre les civils et contre les soldats israéliens, des raids d’arrestation nocturnes lancés par l’armée qui ont été pratiquement quotidiens et dans un contexte de renforcement des attaques de représailles des extrémistes juifs du mouvement pro-implantation contre les Palestiniens.

L’armée a expliqué, lundi, qu’elle allait envoyer un bataillon et deux compagnies d’infanterie supplémentaires sur le terrain, en Cisjordanie, dans le sillage des deux attentats récents.

Ces forces, a précisé Tsahal, prendront part aux chasses à l’homme visant à retrouver les attaquants responsables des coups de feu meurtriers tirés à proximité de Hébron, lundi, et les auteurs de la fusillade survenue à Huwara, samedi dernier.

Les forces israéliennes sur les lieux d’un attentat meurtrier à l’arme à feu à proximité de Hébron, en Cisjordanie, le 21 août 2023. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Les troupes monteront aussi la garde dans la zone, l’armée craignant que l’escalade des violences en cours – majoritairement dans le nord du territoire – ne se propage au sud.

La division de Cisjordanie de Tsahal est habituellement constituée de 13 bataillons. Au cours des 18 derniers mois, ce nombre a fluctué dans un contexte de renforcement des attaques terroristes palestiniennes, avec un pic de 26 bataillons au mois d’octobre 2022. Suite au déploiement de lundi, il y aura 23 bataillons qui seront stationnés en Cisjordanie.

Les attentats palestiniens qui ont été commis en Israël et en Cisjordanie ont fait 34 morts et plusieurs blessés graves depuis le début de l’année – un bilan qui comprend la victime des coups de feu de lundi, près de Hébron.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.