Funérailles de Yotam Ovadia : entre hommage et accusations contre l’AP
Rechercher

Funérailles de Yotam Ovadia : entre hommage et accusations contre l’AP

Le ministre du Tourisme et le vice-ministre de la Défense ont assuré que l'Autorité palestinienne paiera pour avoir incité à l'assassinat du père de 2 enfants

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

  • Des amis et des membres de la famille pleurent lors des funérailles de Yotam Ovadia, 31 ans, au cimetière Har Hamenuchot, à Jérusalem, le 27 juillet 2018. Ovadia a été assassiné près de chez lui dans l'implantation d'Adam lorsqu'un adolescent palestinien l'a poignardé et blessé deux autres Juifs lors d'une attaque terroriste le 26 juillet 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Des amis et des membres de la famille pleurent lors des funérailles de Yotam Ovadia, 31 ans, au cimetière Har Hamenuchot, à Jérusalem, le 27 juillet 2018. Ovadia a été assassiné près de chez lui dans l'implantation d'Adam lorsqu'un adolescent palestinien l'a poignardé et blessé deux autres Juifs lors d'une attaque terroriste le 26 juillet 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des amis et des membres de la famille veillent la dépouille de Yotam Ovadia, 31 ans, le 27 juillet 2018. Ovadia a été assassiné près de chez lui dans l'implantation d'Adam lorsqu'un adolescent palestinien l'a poignardé et blessé deux autres Juifs lors d'une attaque terroriste le 26 juillet 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Des amis et des membres de la famille veillent la dépouille de Yotam Ovadia, 31 ans, le 27 juillet 2018. Ovadia a été assassiné près de chez lui dans l'implantation d'Adam lorsqu'un adolescent palestinien l'a poignardé et blessé deux autres Juifs lors d'une attaque terroriste le 26 juillet 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • La maison de Yaakov Ovadia, dont le neveu Yotam a été tué dans un attentat terroriste dans l'implantation d'Adam, en Cisjordanie, le 26 juillet 2018 (Crédit : Jacob Magid)
    La maison de Yaakov Ovadia, dont le neveu Yotam a été tué dans un attentat terroriste dans l'implantation d'Adam, en Cisjordanie, le 26 juillet 2018 (Crédit : Jacob Magid)
  • Yotam Ovadia, qui a été tué dans un attentat terroriste en Cisjordanie, dans l'implantation d'Adam, le 26 juillet 2018 (Autorisation)
    Yotam Ovadia, qui a été tué dans un attentat terroriste en Cisjordanie, dans l'implantation d'Adam, le 26 juillet 2018 (Autorisation)

Deux parlementaires israéliens qui ont prononcé l’éloge funèbre de Yotam Ovadia vendredi après-midi ont rendu l’Autorité palestinienne responsable de l’attentat perpétré dans l’implantation d’Adam en Cisjordanie jeudi soir, au cours duquel un jeune terroriste palestinien a assassiné ce père de deux enfants, âgé de 31 ans.

« Pour ceux qui pensent que l’Autorité palestinienne fait partie de la solution, ce n’est pas le cas ! C’est le problème ! a crié le vice-ministre de la défense Eli Ben Dahan. Le député de HaBayit HaYehudi a dénoncé la politique de l’Autorité palestinienne consistant à verser de l’argent aux prisonniers « jusqu’aux derniers centimes », comme l’a affirmé Abbas cette semaine et a accusé celle-ci d’inciter à la violence les enfants palestiniens dans ses écoles.

« La responsabilité incombe à l’Autorité palestinienne. Ceux qui inculquent la haine en paieront le prix », a averti le ministre du Tourisme Yariv Levin.

« Le petit terroriste n’atteindra pas son but. Nous continuerons à construire sur notre terre », a déclaré le ministre aux centaines de personnes présentes aux funérailles de Yotam Ovadia à Jérusalem. Il a promis d’étendre les implantations en Cisjordanie en réponse à l’attaque.

Yotam Ovadia a été poignardé à mort à l’extérieur de sa maison dans la localité près de Jérusalem jeudi soir par Mohammad Tareq Yousef, 17 ans, qui venait du village palestinien de Kobar, plus au nord, en Cisjordanie.

Le ministre Levin a déclaré que des membres de la famille de Yotam Ovadia lui ont dit qu’il était en train d’organiser un dîner romantique pour sa femme en l’honneur de Tou BeAv, la Saint-Valentin juive, lorsqu’il a été attaqué.

« Tu as été assassiné en plein élan d’amour », a déclaré le ministre. « Ce bel acte atteste de ton caractère et de l’amour qui continuera à prévaloir dans ta maison. »

« Ton nom signifie ‘simple’. Et c’est ce que tu étais : Simple et gentil. Pourquoi quelqu’un aurait-il voulu te tuer ? demanda l’oncle de Yotam, Yaakov Ovadia.

Le beau-père de Yotam a pleuré en entendant les cris du jeune petit-fils de Yotam Ovadia après son assassinat.

« Le cœur se brise en entendant ton petit-fils appeler ‘Papa, papa’. Le petit garçon ne peut pas vivre sans toi », a-t-il déclaré.

Yotam Ovadia, assassiné lors d’un attentat terroriste dans l’implantation d’Adam en Cisjordanie le 26 juillet 2018 (Autorisation).

Selon les autorités israéliennes, l’assassin Yousef a franchi la clôture de sécurité de l’implantation d’Adam un peu avant 21h. Il s’est ensuite introduit plus profondément dans l’implantation, traversant une aire de jeux, où il a croisé Yotam Ovadia, et l’a poignardé à plusieurs reprises dans la partie supérieure du torse.

Yotam devait succomber à ses blessures après avoir été transporté d’urgence dans un hôpital de Jérusalem.

Un second résident, âgé de 58 ans, a également été poignardé après son arrivée sur les lieux. Il a été transporté d’urgence dans un hôpital dans un état grave, mais son état est passé à modéré après que les médecins sont parvenus à le stabiliser.

Un troisième résident, âgé de 41 ans, venait de quitter son domicile lorsqu’il a entendu les cris. Yusef s’est également approché de lui et a réussi à le poignarder une seule fois avant que le résident d’Adam ne sorte une arme à feu et ne le tue. L’Israélien de 41 ans a été légèrement blessé lors de cet affrontement, mais il a pu sortir de l’hôpital peu de temps après avoir été soigné.

La dernière attaque à l’arme blanche dans une implantation en Cisjordanie remonte à avril 2018, lorsqu’un Palestinien a tenté de poignarder un Israélien avec un tournevis près d’une station-service dans une zone industrielle rattachée à l’implantation de Maale Adumim à l’est de Jérusalem.

Kobar, au nord de Ramallah et à quelque 18 kilomètres d’Adam, était aussi le lieu de résidence d’Omar al-Abed, qui a perpétré une attaque similaire dans l’implantation de Halamish en juillet 2017, au cours de laquelle trois Israéliens ont été tués.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle enquêtait sur un lien possible entre eux, bien que le maire de Kobar ait indiqué qu’il ne savait pas si les deux se connaissaient.

Les autorités examinent les messages que Yousef a publiés sur Facebook avant l’attaque, condamnant les actions israéliennes à Gaza et en Cisjordanie, et déclarant que « le temps est venu pour une grande révolte ».

Une enquête du Shin Bet indiquera probablement si Yousef a reçu de l’aide pour planifier ou mener à bien l’attaque et si d’autres personnes étaient au courant de son projet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...