Gantz autorise l’appel de 500 réservistes pour faire face au rebond épidémique
Rechercher

Gantz autorise l’appel de 500 réservistes pour faire face au rebond épidémique

Des soldats seront mobilisés pour équiper 10 hôtels de quarantaine, alors qu'Israël entre dans ce qui est largement considéré comme une deuxième vague

Le ministre de la Défense Benny Gantz rencontre le haut commandement de l'armée le 2 juillet 2020 pour discuter de la mobilisation des réservistes dans un contexte de résurgence des cas de Covid-19. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz rencontre le haut commandement de l'armée le 2 juillet 2020 pour discuter de la mobilisation des réservistes dans un contexte de résurgence des cas de Covid-19. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a approuvé jeudi l’appel de 500 soldats réservistes pour aider à combattre la pandémie de coronavirus, que beaucoup en Israël pensent être entrée dans une deuxième vague.

La décision a été prise à la lumière de nouvelles évaluations sur la pandémie. La plupart des troupes officieront en tant que personnel dans 10 hôtels que le ministère de la Défense prévoit de rouvrir pour héberger les personnes présentant des symptômes légers ou nécessitant une quarantaine préventive, a expliqué le bureau de M. Gantz dans un communiqué.

Le commandement du front intérieur de Tsahal a également reçu l’instruction d’établir des quartiers généraux dans un certain nombre de villes israéliennes afin d’aider à distribuer des informations aux résidents et de déplacer en toute sécurité les malades vers les hôpitaux et les hôtels.

Le ministère de la Santé a enregistré jeudi matin 905 nouvelles infections au coronavirus en 24 heures et deux décès supplémentaires depuis mercredi soir, portant le bilan national de la pandémie à 324.

Des soldats israéliens devant l’hôtel Dan à Tel Aviv, converti pour recevoir des patients touchés par le coronavirus, le 17 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Jeudi, le ministère a fait état de 26 452 cas depuis le début de la pandémie, dont 8 647 actifs, tandis que 17 481 personnes se sont rétablies. Le mois de juin a vu plus de 6 000 nouveaux cas de Covid-19.

Ces nouveaux chiffres sont survenus après qu’un confinement a été imposé à certains quartiers d’Ashdod et de Lod en début de journée jeudi afin de contenir la propagation du virus, et que les ministres se sont réunis à nouveau pour discuter de nouvelles restrictions visant à freiner la hausse alarmante des infections. Tard mercredi, la Knesset a rétabli le programme de surveillance du Shin Bet pour tracer les porteurs du virus. Il sera effectif au cours des trois prochaines semaines.

Mercredi soir, Israël a enregistré son plus grand nombre de cas en une seule journée depuis le début de la pandémie, avec 1 013 cas diagnostiqués en 24 heures.

Les responsables du ministère de la Santé auraient fait pression pour imposer des mesures de confinement strictes dans des dizaines de villes, dans un effort spectaculaire visant à contenir l’épidémie.

Israël a réussi à réduire le nombre de cas quotidiens à quelques dizaines en mai, après des semaines de mesures de confinement à l’échelle nationale. Cependant, après la réouverture de l’économie, le nombre de cas de virus a rapidement commencé à augmenter.

Le bureau de Gantz a également annoncé jeudi qu’il avait ordonné au bureau de liaison de l’armée avec les Palestiniens de « se préparer à aider la population palestinienne ».

Des soldats du Commandement du Front intérieur de Tsahal distribuent des colis alimentaires dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, le 5 avril 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

L’Autorité palestinienne, qui a maintenu ses taux d’infection à un faible niveau au cours des premiers mois de la pandémie, a vu cette semaine des centaines de cas quotidiens, ce qui a incité les responsables à ordonner un confinement de cinq jours en Cisjordanie, à partir de vendredi.

Mercredi, le nombre total d’infections en Cisjordanie s’élevait à 2 686, dont 2 226 actives. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que sur les 3 085 cas enregistrés depuis le début de la crise en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est, 78 % d’entre eux ont été confirmés au cours des deux dernières semaines.

Tous les gouvernorats et toutes les entreprises de Cisjordanie seront fermés, à l’exception des pharmacies et des supermarchés. Les voyages et les déplacements pour des raisons non essentielles seront interdits. Les travailleurs du secteur public seront également invités à rester chez eux, a confirmé mercredi le porte-parole de l’Autorité palestinienne, Ibrahim Milhim.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...