Gantz : dans une guerre Liban vs. Israël, le Hezbollah sera « fatalement meurtri »
Rechercher

Gantz : dans une guerre Liban vs. Israël, le Hezbollah sera « fatalement meurtri »

Le ministre de la Défense a mis en garde contre des jours difficiles pour le front intérieur après les récentes menaces de Nasrallah

Un nouveau mur près de la frontière du Liban, au kibboutz Misgav Am, à l'ombre d'une position de l'ONU, le 20 avril 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Un nouveau mur près de la frontière du Liban, au kibboutz Misgav Am, à l'ombre d'une position de l'ONU, le 20 avril 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Le ministère de la Défense Benny Gantz a déclaré jeudi que le Hezbollah sera « fatalement blessé si Israël doit entrer en guerre contre le Liban, après que le chef du groupe terroriste chiite Hassan Nasrallah a menacé Israël suite à un exercice de l’armée israélienne simulant une guerre.

« Si nous devons aller au front, le Liban tremblera et le Hezbollah sera fatalement meurtri », a dit Gantz lors d’une cérémonie d’hommage aux soldats tombés au combat et dont le lieu de sépulture est inconnu.

« S’il y a des jours de combat sur les différents fronts, ils seront difficiles pour le front intérieur israélien, mais ce sera difficile et terrible avant tout pour nos ennemis », a déclaré Gantz. « Cela est particulièrement vrai pour le Hezbollah et le Hamas, qui se dotent de capacités offensives à partir de zones civiles et commettent des crimes de guerre ».

Ces commentaires ont été faits après que Nasrallah a lancé un avertissement à Israël mardi, suite à un exercice militaire.

Le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, s’exprime lors d’une conférence de presse, le 29 décembre 2020. (Capture d’écran)

« Nous ne cherchons pas à nous battre avec Israël, mais s’il commence une guerre, nous nous battrons », a déclaré Nasrallah, selon la Treizième chaîne, ajoutant que le Hezbollah bombarderait des villes israéliennes si l’armée venait à bombarder des villes libanaises.

« Personne ne peut garantir que quelques jours de combat entre nous et Israël ne conduiront pas à une guerre plus large », a-t-il déclaré. « Nous suivons [les événements] et nous pesons nos décisions. Nous n’accepterons pas quelque chose qui mettrait notre pays en danger ».

L’armée de l’air israélienne a effectué un exercice surprise de trois jours simulant une guerre à grande échelle avec le Hezbollah cette semaine, comprenant des frappes simulées sur quelque 3 000 cibles en une journée, a déclaré l’armée, ce qui constitue une menace claire pour le groupe terroriste libanais.

Un avion de chasse F-35 décolle lors d’un exercice surprise, « Galilee Rose », en février 2021. (Armée israélienne)

L’exercice a également simulé les attaques du Hezbollah contre Israël, y compris le tir de missiles de croisière et d’autres munitions avancées, ainsi que des tirs de roquettes standard, bien que massifs, sur des cibles militaires et civiles dans l’État juif, a déclaré un officier supérieur de l’armée de l’air aux journalistes.

L’exercice surprise s’est déroulé dans un contexte de tension persistante dans la région entre Israël et le Hezbollah à propos de la mort d’un des agents du groupe terroriste en Syrie l’été dernier, lors d’une attaque aérienne largement attribuée à l’armée israélienne.

L’armée israélienne pense que le Hezbollah a toujours l’intention de venger la mort de son combattant afin de dissuader Israël de lancer de nouvelles frappes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...