Rechercher

Gantz : le Maroc a aidé à envoyer le corps du rabbin Elhaddad en Israël

Le ministre de la Défense salue le Maroc pour avoir protégé les Juifs pendant la Shoah et affirme qu'un "vent de changement" permet à Israël de tisser des liens dans la région

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, au centre, visite le tombeau du roi marocain Mohammed V à Rabat, le 24 novembre 2021. (Crédit : Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, au centre, visite le tombeau du roi marocain Mohammed V à Rabat, le 24 novembre 2021. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a révélé dans une chronique publiée par deux médias jeudi que Mohammed VI, le roi du Maroc, a contribué à l’affrètement d’un avion privé pour rapatrier le corps d’un rabbin français décédé la semaine dernière dans le royaume, afin qu’il soit enterré en Israël.

La semaine dernière, le rabbin Avraham Elhadad, éminente figure de la communauté juive de Sarcelles, en région parisienne, a fait une chute lors d’une visite à Tanger, sa ville natale.

« Apprenant cet horrible incident, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a contacté la famille et a affrété un avion privé pour rapatrier le rabbin Elhadad afin qu’il soit enterré en Israël, selon le rituel religieux. Il n’y avait pas de médias, pas de fanfare. Sa Majesté le Roi a reconnu qu’il n’y a pas de plus grande ‘Mitzvah’, ou acte saint, que de s’occuper du défunt, le plus tôt possible, et de l’enterrer conformément aux traditions. », écrit Gantz dans sa tribune.

Dans cet éditorial, publié en français dans le magazine marocain L’Observateur et en arabe dans Ahdath Maghrebia, le ministre de la Défense a salué le Maroc pour avoir protégé ses Juifs pendant la Shoah, tout en évitant ostensiblement de faire référence aux pressions internes qui ont conduit à l’exode massif des Juifs marocains dans les années qui ont suivi.

A LIRE : Jack Lang appelle à reconnaitre le roi marocain Mohammed V « Juste parmi les Nations »

« Plus d’un quart de million de Juifs vivaient dans la paix et la prospérité dans le Royaume du Maroc. Aux heures les plus sombres de l’histoire, le régime nazi a mis à l’épreuve la tolérance du monde. Des millions de Juifs étaient raflés, marqués comme du bétail et envoyés à la mort dans des camps de concentration à travers l’Europe. Ma propre mère et mon propre père ont été victimes des horreurs des nazis. C’est à cette époque que Sa Majesté le Roi Mohammed V a déclaré : « Il n’y a pas de juifs au Maroc. Il n’y a que des sujets marocains. », a écrit Gantz.

Dans son éditorial, le ministre de la Défense s’est montré enthousiaste quant aux liens croissants d’Israël avec les pays arabes, comparant la situation au premier accord de paix conclu par Israël avec l’Égypte.

Dans cette photo fournie par l’Agence de presse marocaine (MAP), le roi du Maroc Mohammed VI, au centre, accompagné de son fils le prince héritier Moulay Hassan, à gauche, et de son frère le prince Moulay Rashid s’adresse à la Nation dans un discours diffusé à la télévision, au Palais royal à Tétouan, au Maroc, le lundi 29 juillet 2019. (Crédit : Palais royal marocain via AP)

« Nous pouvions tous sentir le vent du changement souffler dans la région. En fait, je n’ai pas été témoin d’un tel optimisme depuis ma première mission opérationnelle dans Tsahal qui consistait à sécuriser le convoi du président égyptien Sadate pendant sa première visite historique en Israël en 1977 », écrit Gantz.

« Compte tenu des récents développements positifs, je suis convaincu que nous travaillerons avec nos amis marocains, et avec le leadership de notre grand allié les États-Unis, pour renforcer les relations avec la Jordanie, l’Égypte, les membres des accords d’Abraham, de nouveaux partenaires dans la région ainsi qu’avec nos voisins palestiniens », a-t-il déclaré.

Lors du voyage de Gantz, la première visite officielle au Maroc d’un ministre de la Défense israélien, il a signé avec son homologue un protocole d’accord, décrivant les domaines liés à la sécurité dans lesquels les deux pays peuvent coopérer. L’accord établit principalement les mécanismes par lesquels les organisations de sécurité israéliennes et marocaines peuvent communiquer et coopérer, permettant un plus grand partage de renseignements, des ventes d’armes et potentiellement des exercices conjoints.

« Ce protocole d’entente établit un cadre pour le développement de la coopération dans la lutte contre le terrorisme, le partage de renseignements, la formation de groupes de travail professionnels et la collaboration industrielle. Plus important encore, cet accord reconnaît notre vision commune de la paix et de la stabilité pour notre peuple, pour la région, pour le monde », a écrit Gantz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...