Gantz : le ministère de la Défense doit jouer un plus grand rôle dans la lutte
Rechercher

Gantz : le ministère de la Défense doit jouer un plus grand rôle dans la lutte

Le chef de Kakhol lavan minimise les désaccords avec Netanyahu, s'en tient à un budget de deux ans, indiquant que quiconque reviendrait sur l'accord pousserait à un nouveau scrutin

Le ministre de la Défense Benny Gantz interviewé par la Douzième chaîne le 15 juillet 2020. (Capture écran / la Douzième chaîne)
Le ministre de la Défense Benny Gantz interviewé par la Douzième chaîne le 15 juillet 2020. (Capture écran / la Douzième chaîne)

Benny Gantz a demandé lors d’une interview en prime time mercredi à ce que le ministère de la Défense, qu’il dirige, joue un plus grand rôle dans le combat du gouvernement contre la pandémie de coronavirus.

« Nous pensons que le ministère de la Santé est le principal régulateur médical, et nous proposons que le ministère de la Défense soutienne la population », a indiqué Gantz à la Douzième chaîne. « C’est ce qui se passe en cas d’urgence ».

« Nous sommes le ministère qui sait comment gérer les systèmes les plus complexes du pays, il serait donc dommage de ne pas nous utiliser », a-t-il souligné.

« Je ne veux même pas imaginer que ces pouvoirs ne soient pas transférés en raison de considérations politiques », a-t-il ajouté en faisant apparemment référence à des informations selon lesquelles le Premier ministre Benjamin Netanyahu résiste à l’idée de placer le ministère de la Défense en charge de la réponse à la pandémie comme il l’avait fait lorsque son rival Naftali Bennett en était à la tête.

Le président de Kakhol lavan a reconnu que le gouvernement est très proche d’ordonner un confinement complet pour la deuxième fois en quelques mois, ce qui, selon de nombreux analystes, marquerait un échec majeur de la nouvelle coalition à utiliser le temps offert par le premier confinement pour mettre en place des mesures de suivi des contacts, des systèmes de test et un plan économique à long terme pour endurer la pandémie sans détruire l’économie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la réunion hebdomadaire du cabinet au ministère des Affaires étrangères de Jérusalem, le 5 juillet 2020 (Crédit : Amit Shab/POOL)

Mardi, les médias en hébreu ont diffusé des commentaires d’un « haut responsable du Likud » qui a déclaré que Netanyahu était « furieux » contre Gantz pour avoir apparemment bloqué une série de nouvelles restrictions destinées à stopper la propagation du virus lors d’une réunion de hauts responsables quelques heures plus tôt.

Gantz et Kakhol lavan « sapaient les mesures nécessaires pour ralentir le virus et sauver des vies », le haut responsable du Likud non nommé a cité les propos de Benjamin Netanyahu dans ce qui semblait être une tentative de blâmer le président de Kakhol lavan pour les situations économique et sanitaire.

Des articles de presse ont signalé que des représentants du Conseil national de sécurité qui ont participé à une réunion de hauts-fonctionnaires sur la pandémie mardi ont recommandé de fermer les restaurants, sauf pour les services de livraison, et de fermer également les plages, les synagogues et les yeshivot.

Le ministre de la Défense s’est opposé à ces recommandations, déclarant qu’il serait préférable d’attendre une semaine de plus pour voir les effets de la dernière série de restrictions avant d’aller de l’avant avec des mesures supplémentaires.

Le ministre de la Défense Benny Gantz rencontre le haut commandement de l’armée le 2 juillet 2020 pour discuter de la mobilisation des réservistes dans un contexte de résurgence des cas de Covid-19. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Pressé de commenter les informations et la réponse du Likud, Gantz a déclaré à la Douzième chaîne que personne ne pouvait l’accuser d’agir sur la base de considérations politiques étroites, car il avait décidé d’entrer dans un gouvernement d’unité avec Netanyahu en payant un coût politique important.

Cependant, il a évité de critiquer le leader du Likud et a indiqué que les discussions avec celui-ci se poursuivraient sur tous les sujets afin de « trouver l’équilibre ».

Gantz a également tenu bon sur la nécessité d’un budget sur deux ans, malgré le fait que Netanyahu aurait menacé de nouvelles élections si le gouvernement ne parvenait pas à adopter le budget sur un an comme il le souhaite.

« Je suppose que la crise du coronavirus va se poursuivre au moins jusqu’à la fin de 2021. Cela nécessite un plan annuel élargi », a-t-il expliqué, ajoutant que le concept de deux ans est ancré dans l’accord de coalition, auquel il s’attend à ce que Netanyahu se conforme.

« Celui qui nous ramènera aux urnes fera un acte irresponsable, et ce ne sera pas moi. Nous allons insister sur nos principes et sur le respect de l’accord », a assuré Benny Gantz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...