Rechercher

Gantz : l’Iran finance le Jihad islamique à hauteur de dizaines de M de $ par an

Le ministre de la Défense affirme que le groupe terroriste est un "supplétif violent de l'Iran" et qu'il a "un compte ouvert en Iran"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des combattants palestiniens du Jihad islamique lors d'un rassemblement de deuil pour les Palestiniens tués lors des derniers combats entre Israël et Gaza, à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 8 août 2022. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Des combattants palestiniens du Jihad islamique lors d'un rassemblement de deuil pour les Palestiniens tués lors des derniers combats entre Israël et Gaza, à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 8 août 2022. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a accusé jeudi l’Iran de financer le Jihad islamique palestinien à hauteur de dizaines de millions de dollars par an, une semaine après qu’Israël a livré une bataille de trois jours contre le groupe terroriste dans la bande de Gaza.

Le Jihad islamique palestinien a lancé 1 175 roquettes et mortiers sur Israël entre vendredi et dimanche. Selon l’armée israélienne, quelque 200 roquettes sont retombées à l’intérieur de la bande de Gaza. Dans plusieurs cas, les tirs de roquettes ratés ont tué des civils palestiniens, dont des enfants.

« Alors que le monde regardait ‘une énième escalade entre Israël et Gaza’, je me suis arrêté pour souligner : les ayatollahs iraniens sont impliqués sur ce front. Le Jihad islamique à Gaza est un supplétif iranien violent », a déclaré Gantz, alors qu’il recevait son homologue chypriote au quartier général de Tsahal à Tel Aviv.

« Leurs dirigeants se rendent en Iran et rencontrent fréquemment des dirigeants iraniens. Le Jihad islamique a un compte ouvert en Iran », a-t-il ajouté.

Pendant toute la durée des combats, le secrétaire général du Jihad islamique, Ziad Nakhaleh, était en Iran pour des réunions avec les principaux bailleurs de fonds du groupe terroriste.

Pendant les combats, Gantz et le chef militaire Aviv Kohavi ont menacé d’agir contre les dirigeants du groupe terroriste qui se trouvent à l’étranger.

Le ministre de la Défense Benny Gantz (à droite) et son homologue chypriote, Charalambos Petrides, au siège de Tsahal à Tel Aviv, le 11 août 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

« L’Iran fournit au Jihad islamique à Gaza des dizaines de millions de dollars par an », a déclaré Gantz jeudi.

« L’Iran, par l’intermédiaire du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, transmet du savoir-faire et tente de faire passer des matériaux en contrebande à Gaza, qui sont ensuite utilisés pour fabriquer des armes visant les civils », a-t-il ajouté.

« Bien que le calme soit revenu dans la région, nous ne pouvons pas nous reposer. Au niveau opérationnel – l’État d’Israël maintiendra sa liberté d’action dans tous les domaines », a-t-il poursuivi.

« Comme je l’ai dit dans le passé, nos yeux et nos cibles se concentrent sur quiconque menace la sécurité de nos citoyens, de Khan Younis à Téhéran », a déclaré Gantz.

« Au niveau stratégique, Israël continuera à travailler avec nos partenaires pour faire face à l’agression iranienne, qui nuit à la sécurité et à la stabilité partout, de la frontière Israël-Gaza, à la mer Méditerranée, au Golfe et au-delà », a-t-il ajouté.

« En ces temps difficiles, les partenariats sont cruciaux », a déclaré Gantz en remerciant le ministre chypriote de la Défense, Charalambos Petrides, pour la coopération militaire de son pays avec Israël.

Gantz a déclaré qu’il était « heureux que nos établissements travaillent en étroite collaboration et que notre coopération industrielle soit devenue un pilier non seulement de nos relations bilatérales, mais aussi de la sécurité et de la stabilité régionales ».

« Nous apprécions également le cadre trilatéral avec la Grèce. Il constitue un atout pour le renforcement des forces de chaque pays, ainsi que pour la sécurité régionale au sens large », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...