Gantz : Pas de retour du calme à Gaza sans apaisement dans le sud d’Israël
Rechercher

Gantz : Pas de retour du calme à Gaza sans apaisement dans le sud d’Israël

Le ministre de la Défense dit que le Hamas "sape les intérêts des résidents de Gaza" & promet de réponse "de toute sa puissance" aux violations de la souveraineté de l'Etat juif

Les dégâts commis dans une habitation de la ville de Sdérot, dans le sud d'Israël, commis par les fragments d'un missile intercepteur du Dôme de fer, envoyé pour abattre une roquette lancée depuis la bande de Gaza, le 16 août 2020 (Crédit : Flash90)
Les dégâts commis dans une habitation de la ville de Sdérot, dans le sud d'Israël, commis par les fragments d'un missile intercepteur du Dôme de fer, envoyé pour abattre une roquette lancée depuis la bande de Gaza, le 16 août 2020 (Crédit : Flash90)

Suite à un week-end d’échange de tirs entre l’armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas, le ministre de la Défense Benny Gantz a promis qu’Israël ne mettrait pas un terme à ses frappes contre des cibles de la bande de Gaza en avertissant qu’à moins que le calme ne revienne dans le sud, « il n’y aura pas de calme à Gaza ».

Dans un communiqué diffusé dimanche matin et suite à des consultations avec le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, Gantz a averti que « tous les ballons explosifs, toutes les roquettes qui s’abattront sur Israël et qui contreviendront à la souveraineté n’auront qu’une adresse retour : celle du Hamas ».

« En lançant des roquettes et des ballons explosifs, les chefs du Hamas sapent les intérêts des résidents de Gaza et entravent leurs capacités à vivre dans la dignité et la sécurité », a-t-il ajouté.

L’armée israélienne « répondra avec toute sa puissance à toute violation de la souveraineté jusqu’à ce que le calme soit revenu dans le sud du pays. Si Sderot ne connaît pas le calme alors Gaza ne le connaîtra pas non plus », a-t-il ajouté.

Les dégâts commis dans une habitation de la ville de Sdérot, dans le sud d’Israël, commis par les fragments d’un missile intercepteur du Dôme de fer, envoyé pour abattre une roquette lancée depuis la bande de Gaza, le 16 août 2020 (Crédit : Flash90)

Le Hamas, pour sa part, a blâmé l’Etat juif pour les violences survenues le long de la frontière, accusant notamment les militaires israéliens de crimes de guerre après que le lancement de ballons explosifs depuis la bande de Gaza a connu une escalade, dégénérant en frappes aériennes d’un côté et en attaques à la roquette de l’autre.

« Les attaques commises par Israël à l’encontre des manifestants, dont plusieurs ont été blessés par des balles réelles, est un crime », a fait savoir le groupe terroriste dans une déclaration qui a été publiée dimanche matin par le site palestinien Dunya al-Watan. « Israël est pleinement responsable de cette escalade ».

Les avions israéliens ont mené une deuxième série de frappes aériennes en quelques heures d’intervalle dans la bande de Gaza, après des tirs de roquettes vers le sud d’Israël émanant de l’enclave côtière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...